down arrow
Page d'accueil > Histoire > Timeline, Imprimer

Une chronologie du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

1859

Des troupes françaises de Sardaigne et des troupes autrichiennes s'affrontent lors de la Bataille de Solférino, près de la ville de Castiglione della Pieve au nord de l'Italie. L'homme d'affaires suisse Henry Dunant, horrifié par le massacre, aide à donner des soins aux blessées dans les deux camps. Cette bataille sera à l'origine de la formation du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

1863

Le Comité international a tout d'abord été créé dans le but de secourir les blessés de guerre (les membres du comité sont : Henry Dunant, Gustave Moynier, Louis Appia, Théodore Maunoir and Guillaume-Henri Dufour). En 1876, le comité devient le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

 

Conférence internationale de Genève. L'adoption du symbole de la croix rouge sur un fond blanc (l'inverse du drapeau suisse) devient l'emblème protecteur et permet l'établissement de comités nationaux ayant pour objectif de secourir les blessés de guerre.

1864

Douze Etats signent 10 articles qui forment la première convention de Genève -- protection de la loi internationale, à la fois pour les soldats blessés ennemis ainsi que pour ceux qui s'en occupent.

1867

Lors de la première Conférence Internationale de la Croix-Rouge, étaient présents, 9 gouvernements, 16 Comités Internationnaux et le Comité International de la Croix-Rouge. Les conférences suivantes tenues avant le tournant du siècle ont eu lieu à Berlin (1869), Genève (1884), Karlsruhe (1887), Rome (1892) et Vienne (1897).

1899

Conventions de La Hague

  • Lois et usages lors de guerre terrestre (Convention No. II)
  • Adaptation des usages de la guerre maritime aux principes de la Convention de Genève de 1864 (Convention No. III)

1901

Henry Dunant reçoit le Prix Nobel de la Paix.

1906

Révision et développement de la Convention de Genève de 1864.

1907

Conventions de la Hague

  • Lois et usages lors de guerre terrestre (Convention No.IV)
  • Adaptation des usages de la guerre maritime aux principes de la Convention de Genève de 1906 (Convention No.X)

1910

Henry Dunant meurt.

1914-18

Pendant la Première Guerre mondiale, la Croix-Rouge doit mener ses opérations sur un champ beaucoup plus grand qu'auparavant. Les délégués du CICR rendent visite aux prisonniers de guerre et exigent l'amélioration des conditions de détention. Deux millions de colis individuels sont envoyés aux prisonniers. Environ 120,000 personnes s'adressent au CICR pour avoir des informations sur le personnel militaire manquant fait prisonnier. La guerre révèle des besoins urgents dans la protection des civils enfermés.

1917

Le CICR reçoit le Prix Nobel de la Paix.

1919

Formation de la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge dans la période qui suit la Première Guerre mondiale. Elle devient la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en 1983, et depuis 1991, elle se nomme la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

1925

Protocole de Genève - Interdiction d'utiliser des gas asphyxiant, toxiques ou autres ainsi que des méthodes bactériologiques pour faire la guerre.

1928

Les statuts de la Croix-Rouge Internationale (révisés en 1952 et en 1986) sont adoptés.

Reconnaissance des mandats respectifs du CICR et de la Ligue et création d'un Conseil International - le prédecesseur de la Commission Permanente d'aujourd'hui.

1929

Conventions de Genève

  • Les blessés et les malades des forces armées sur le champ de bataille [révision de la Convention de Genève de 1906] (1st Convention)
  • Les prisonniers de guerre [s'ajoutant à la Convention de La Hague de 1899 No. II et de Convention de la Hague de 1907 No.IV] (2nd Convention)
  • Reconnaissance officielle de l'emblême du Croissant-Rouge (première utilisation en 1876)

1939

Le quartier général de la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge est déplacé de Genève à Paris au début de la Seconde Guerre mondiale

1939-45

La Seconde Guerre mondiale est un test de capacité pour la Croix-Rouge. Dès le début, le CICR réussit à rendre toutes les parties du conflits disposées à étendre les clauses des Conventions de Genève de 1929 aux civils étrangers qui se trouvent sur le territoire au moment du conflit et qui ont été arrêtés uniquement à cause de leur nationalité. C'était par exemple le cas de citoyens français vivant en France qui furent enfermés lorsque la guerre fut déclarée. Mais pour les civils de nationalié étrangère se trouvant sur un territoire occupé par les Allemands, tel que la Pologne, cette protection n'était pas valable. Cependant, les personnes prisonnières des camps de concentrations nazis ne bénéficiaient d'aucune protection.

1944

Le CICR reçoit le Prix Nobel de la Paix

1949

Conventions de Genève

  • Les blessés et les malades dans les forces armées sur les champs de bataille [révision et développement de la Convention de Genève de 1929] (Première Convention)
  • Les blessés, les malades et les naufragés membres des forces armées navales [révision et developpement de la Convention No.X de La Hague de 1907] (Deuxième Convention)
  • Prisonniers de guerre [révision and développement de la Convention de Genéève de 1929] (Troisième Convention)
  • Les personnes civiles [s'ajoutant à la Convention de La Hague de 1899, Convention No.II et la Convention de La Hague de 1907, Convention No.IV] (Quatrième Convention)
  • Les quatre Conventions contiennent un commun Article 3 qui a trait à la protection des victimes de conflits armés non-internationaux

1952

Révision des statuts de la Croix-Rouge Internationale.

1956

Projet de lois pour protéger les populations civiles d'une guerre qui ne fait aucune distinction. Ce projet est transmis aux gouvernements et aux Sociétés Nationales en vue d'une discussion qui aura lieu lors de la Conférence Internationale de la Croix- Rouge à New Delhi en 1957.

1960

Début d'une décennie qui voit l'augmentation du nombre de Sociétés Nationales au sein du Mouvement de la Croix-Rouge jusqu'à 100. Ces Sociétés Nationales sont issues des nouveaux pays libres constitués à partir des anciennes colonies en Afrique et en Asie. Le changement au sein des politiques globales engendre aussi l'engagement de la Ligue dans une séries de désastres crées par l'homme; elle doit s'occuper des centaines de milliers de réfugiés victimes de guerres comme celles du Vietnam, du Congo, etc.

1963

La Ligue lance une grande quantité de programmes de développement dont les bénéficiaires sont les pays récemment ou bientôt indépendants dans les Caraïbes et en Afrique.

Le CICR et la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge reçoivent le Prix Nobel de la Paix.

1965

Proclamation des principes fondamentaux de la Croix-Rouge -- humanité, impartialitèé, neutralité, indépendance, volontariat, unité, universalité (incorporés en 1986 aux statuts du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge).

1971

La réunion du Mouvement à Mexico City considère les questions de "la Croix-Rouge dans un monde qui change", en insistant sur la "présentation" et un "front uni".

1972

Donald Tansley, vice-président de l'exécutif de l'Agence Canadienne de Développement International, (appointed to lead study) suggéra de mettre en place une étude qui s'occupera du futur rôle de la Croix-Rouge et de ses activités.

1975

Une fois le "Rapport Tansley" publié, celui-ci rencontra des réactions mitigées. Le rapport voit, en effet, le rôle principal de la Croix-Rouge comme étant "une réserve d'aide en cas d'urgence, une aide fondée sur des bases inconditionnelles et impartiales, prête à intervenir n'importe où et n'importe quand, là où des hommes ont besoin de protection et d'assistance lors de catastrophes naturelles ou de conflits".

1975

Première Conférence Mondiale de la Croix-Rouge sur la Paix, à Belgrade, Yougoslavie. Des programmes dâctoins sont construits, mais, à Bucarest en 1977, Le Coseil des délégués de la Croix-Rouge ne réussit par à atteindre l'unanimité à propos de ces projets.

1976

Convention sur la protection de l'environnement. Interdiction d'utiliser des techniques militaires ou autres techniques qui causeraient des modifications de l'environnement.

1977

La Conférence Internationale à Bucarest, Roumanie, étudie le "Rapport Tansley". Eric martin, président du CICR, considère ce rapport comme une investigation impitoyable et reste froid par rapport à la proposition de collaborer avec la Ligue. Les principes qui faisaient de la Croix-Rouge l'"agence à la tête" (lead agency) du secours en cas de catastrophe, à la tête de l'évaluation des opérations et de la Convention Internationale de Secours, ont disparu. La Conférence propose alors un processus de ré-évaluation constante à l'intérieur du Mouvement.

Protocoles supplémentaires des Conventions de Genève de 1949

  • Protection des victimes de conflits armés internationaux (Protocole I)
  • Protection des victimes de conflits armés non-internationaux (Protocole II)

1980

Traité sur les armes conventionnelles. Interdictions ou restrictions sur l'utilisation de certaines armes conventionnelles.

1981

Le respect pour les Droits de l'Homme emerge comme un thème central pour le Mouvement de la Croix- Rouge et du Croissant-Rouge.

1983

Le président de la Ligue Enrique de la Mata, inscrivant fermement les Droits de l'Homme sur l'agenda, dit que la Ligue représente "les efforts de ceux qui travaillent pour la paix, et pas seulement les effotrts pour en arrêter les démons de la guerre ou des catastrophes, mais essayer de faire tout ce qu'on peut pour prévenir la guerre. ceci par la diffusion d'une compréhension internationale et par la protection de la justice et de la dignité humaine".

1984

Deuxième Conférence Mondiale de la Croix-Rouge sur la Paix à Aaland, Suède. Sont présents le CICR, la Ligue et la Sociétés Nationales. Sous la tension est-ouest, la rencontre se termine avec l'appel suivant :"faire de la paix dans le monde entier une réalité".

1986

Adoption des statuts du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

1989

Accord entre le CICR et la Ligue, et établissemnt des goupes d'études qui travailleront sur l'avenir du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Convention sur les Droits de l'Enfant.

La décision est prise de changer le nom de la Ligue; de la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge elle deviendra, en 1991, la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

1991

Council of Delegates adopts guidelines for the dissemination of International Humanitarian Law and of the Red Cross and Red Crescent Movement's principles and ideals.

1993

Convention sur l'interdiction de développer, produire, stocker et utiliser des armes chimiques et sur l'interdiction de les détruire.

1994

Constitution du manuel de San Remo sur les Lois Internationales applicables aux conflits armées maritimes.

1995

Rapport sur le fait de tourner les Lois Humanitaires Internationales en une action positive.

Protocole sur les armes à lazer qui rendent aveugle (Protocole IV).

1996

Protocole sur les interdictions ou restrictions d'utiliser les mines, les pièges et autres dispositifs (Protocole II).

1997

Convention sur l'interdiction d'utiliser, de stocker, de produire et de déplacer les mines anti-personnel et de les détruire.

Accord sur l'Organisation des Activités Internationales des composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

  Dernière mise à jour: le 2 septembre 1999