Page d'accueil
du Magazine

Page suivantes
 

La source de toute vie

Les karèzes afghans sont la clé de la survie

L’eau, c’est la vie”, affirme le malek (chef traditionnel) du village de Baraki Rajan. Derrière lui, la perle verte du village étincelle dans son écrin de champs irrigués et de vergers. Pour s’approvisionner en eau, les villageois ont creusé des canalisations souterraines — les karèzes — qui s’enfoncent de plusieurs kilomètres dans le ventre de la montagne. “Traditionnellement, tout le village participait à l’entretien
de ces réseaux, explique le malek, mais, avec la guerre, ils ont été négligés pendant des années.”

Dans cette région, qui a changé trois fois de mains au cours de la dernière année, le CICR a lancé un programme de réhabilitation des karèzes et des canaux d’irrigation. Depuis que les travaux ont commencé dans le cœur de la montagne, un mince filet d’eau s’est mis à couler et, d’un seul coup, l’espoir est revenu. Le précieux liquide permettra d’étendre les surfaces cultivées, d’améliorer les rendements grâce à une bonne irrigation et, même, sur certaines parcelles, d’obtenir plusieurs récoltes par an. Bientôt, les habitants de ce coin de désert longtemps sinistré par la guerre pourront à nouveau pourvoir à l’essentiel de leurs besoins alimentaires.

François Grunewald


La Croix-Rouge est en moi

C’est sans doute la plus vaste campagne de sensibi-lisation jamais réalisée par une Société nationale. “La Croix-Rouge est en moi”, un concours de peinture et de rédaction organisé par la Croix-Rouge chinoise en collaboration avec le CICR et avec l’appui de la Croix-Rouge de Hong Kong et de la Croix-Rouge de Macao, a mobilisé au total plus de 7,6 millions de participants.

“Cet effort de promotion, souligne Gu Yingqi, vice-président exécutif de la Croix-Rouge chinoise, s’est étendu bien au-delà du cercle des concurrents, car leurs parents, leurs frères et sœurs, leurs camarades de classe et leurs enseignants ainsi que leurs amis ont tous entendu évoquer le concours et ont ainsi acquis une certaine familiarité avec le Mouvement et avec ses activités.” Certaines des œuvres les plus remarquables ont été rassemblées dans un calendrier (photo ci-dessus), d’autres ont été publiées avec des textes en chinois et en englais dans un livre qui peut être obtenu auprès du CICR et dans certaines librairies.


Pour la troisième année consécutive, la Croix-Rouge de Sri Lanka a parrainé en 1995 un concours de peinture au profit des enfants déplacés par le conflit dans le Nord et l’Est du pays. Quelque 15 000 enfants de 5 à 15 ans vivant depuis plusieurs années dans des camps ont illustré le thème “Comment je vois le monde”. Douze des meilleures œuvres ont été imprimées sous forme de cartes de vœux. “Toutes ces peintures nous révèlent les sentiments intimes de victimes innocentes”, observe Gamini Pinnalawatta, directeur adjoint des programmes de développement de la Société nationale. Les profits de la vente des cartes seront affectés à des activités éducatives au bénéfice d’enfants.

Vieilles méthodes, idées nouvelles

Au Viet Nam, le développement progresse à une allure vertigineuse grâce aux réformes politiques lancées en 1986 et au passage consécutif à l’économie de marché. Au nombre des signes du changement figure l’émergence d’idées nouvelles fondées sur des méthodes anciennes, voire totalement dépassées. C’est assurément le cas de la fructueuse coopération mise sur pied entre un groupe d’étudiants d’une école médicale de Hanoi et un projet de soins de santé primaires soutenu par la Croix-Rouge danoise.

“Les programmes de nos écoles médicales sont totalement désuets, explique Mai Nguyen, coordinatrice du projet. Notre approche pyramidale des soins de santé n’est plus du tout adaptée aux tendances et besoins actuels et la santé publique n’a pas résisté à la transition économique. Un groupe de 20 enseignants et étudiants de l’école médicale de Hanoi ont constitué une unité de recherche en santé
communautaire, dont j’ai entendu parler pour la première fois en 1990. A l’époque, je travaillais comme coordinatrice des soins de santé primaires pour une autre
institution.”

Nguyen est restée en contact avec l’unité de recherche lorsqu’elle a commencé à travailler pour la Croix-Rouge et, aujourd’hui, cinq élèves de l’école participent à temps partiel au projet. “Notre objectif est le même: renforcer la capacité des communautés rurales et dispenser aux gens les connaissances et compétences requises pour améliorer leurs conditions d’existence de façon durable.”

Lasse Norgaard


Une évacuation extraordinaire

Réinstallation d’une centenaire

Le jour de Noël 1995, deux femmes ont embarqué sur un bimoteur Beechcraft du CICR à Senaki, en Géorgie. Edusi Oniani et sa fille avaient été séparées des autres membres de leur famille en 1993, lorsque la guerre avait éclaté en Abkhazie. Elle étaient demeurées depuis de l’autre côté du front.

Ce qui distinguait ces deux femmes des autres passagers de l’avion, c’était leur âge. La fille était née en 1915, la mère en 1880. En réponse au scepticisme poli des délégués du CICR, Edusi répliqua que les fonctionnaires du tsar s’étaient trompés en rédigeant son certificat de naissance: en réalité, elle était née cinq ans plus tôt!

“Nous ne pouvions pas en croire nos yeux, raconte David Akhobadze. Songez que cette petite femme est née alors que la Croix-Rouge était encore dans l’enfance. Elle a vécu trois révolutions et compte 73 descendants appartenant à quatre générations différentes.” On comprend que, rapportées à une telle échelle, ses récentes tribulations n’aient guère ému Edusi. “Parfois, déclare-t-elle en toute simplicité, je converse avec les fantômes du passé, mais la vie actuelle m’intéresse beaucoup aussi.”


Une journée particulière

Le 8 mai 1996, les Sociétés nationales ont une fois encore marqué la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge par diverses manifestations. Mais, au lieu de se conformer à un thème commun comme les précédentes années, elles ont cette fois célébré l’événement selon leurs priorités et besoins particuliers. Pour leur part, la Fédération et le CICR ont produit une brochure et une série d’affiches illustrées de photos en noir et blanc consacrées aux Principes fondamentaux du Mouvement. Elles ont été publiées en français, en anglais, en arabe et en espagnol.


Page suivantes

Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition antérieure | Webmaster



© 2003 | Copyright |