Page d'accueill du Magazine

Le plus grand péché  

Comme une multitude de pays du monde entier, la Jordanie a célébré de diverses façons le 50e anniversaire des Conventions de Genève. En particulier, elle a édité une carte de téléphone spéciale portant d’un côté le logo “Pouvoir de l’Humanité” et de l’autre un message humanitaire. Signé George Bernard Shaw, celui-ci proclame: “Le pire péché que nous pouvons commettre à l’encontre de nos frères humains n’est pas la haine, mais l’indifférence. Car l’indifférence est ce qu’il y a de plus inhumain.” La compagnie de téléphone ALO a produit 100 000 exemplaires de cette carte dont la validité s’étend jusqu’au mois de décembre 2000. Elle a été diffusée non seulement en Jordanie, mais aussi parmi les collectionneurs étrangers.

Aide médicale en Ingouchie 

Avec l’afflux massif de réfugiés fuyant les combats en Tchétchénie, les hôpitaux d’Ingouchie (Fédération de Russie) ont de plus en plus de difficulté à répondre aux besoins des patients, admis pour la plupart dans les services de maternité et de pédiatrie. Pour les y aider, le CICR a renforcé son soutien à cinq établissements. Simultanément, il poursuit ses distributions de colis alimentaires, d’articles d’hygiène, de bougies et de couvertures. A ce jour, le CICR et la section locale de la Croix-Rouge russe ont assisté près de 90 000 personnes déplacées à cause du conflit.

Conventions au sommet

Pour marquer le 50e anniversaire des Conventions de Genève, cinq alpinistes géorgiens ont gravi dans la région de Kutaisi une montagne culminant à 3900m d’altitude. Au sommet, ils ont planté les emblèmes de la croix et du croissant rouges et posé une plaque commémorative portant le nouveau nom de la montagne: les Conventions de Genève.

Des rêves pour demain  

Le 31 décembre à minuit, plus de 50 000 personnes s’étaient rassemblées dans le centre de Tokyo. Parmi elles, le Premier Ministre Keizo Obuchi, qui a exprimé le vœu que s’ouvre pour le monde entier une ère placée sous le signe de la paix. En tant que co-organisatrice des célébrations du nouvel an, la Croix-Rouge du Japon avait sollicité des messages d’enfants et de jeunes gens exprimant leurs “rêves pour demain”. Une rescapée de la catastrophe de Tchernobyl souffrant d’une maladie des reins projette de devenir coiffeuse “pour que les femmes soient belles”. Un orphelin rwandais dont les parents ont péri lors du terrible génocide espère réussir ses études de médecine. Juste avant les douze coups de minuit, des membres de la Croix-Rouge de la jeunesse du Japon ont lu ces témoignages, puis la foule a assisté à l’envol de ballons arborant le logo du “Pouvoir de l’Humanité”.





Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition courante | Webmaster



© 2000 | Copyright |