Page d'accueil
du Magazine



Photos suivantes

Les photographes humanistes

La nouvelle génération

Croix-Rouge, Croissant-Rouge poursuit dans ce numéro son survol du photo-journalisme à travers plus d'un demi-siècle. Après la première partie consacrée aux pionniers (voir n° 4-2000), voici donc la nouvelle génération de photographes humanistes, apparue dans les années 1960.

Ethiopie, Raymond Depardon, Magnum 1997

Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, la philosophie qui avait inspiré les pionniers de la photographie humaniste a trouvé de dignes héritiers avec des reporters comme James Nachtwey, Philip Jones Griffiths, Marc Riboud, Don McCullin, Josef Koudelka ou Raymond Depardon, pour ne citer que quelques-uns des représentants de cette nouvelle génération. A l'exemple de leurs prédécesseurs, ils s'attachent à montrer l'inhumanité de l'homme dans l'espoir de favoriser une prise de conscience de la société et de contribuer ainsi à prévenir de futures atrocités.
Leur démarche procède d'une terrible évidence, à savoir, que l'homme est lui-même à l'origine de la plus grande partie des souffrances endurées par ses semblables.
Les photographes humanistes conçoivent leur métier comme un moyen de s'insinuer au cœur de l'expérience humaine et de rendre compte le plus objectivement possible de la réalité à laquelle ils sont confrontés.

Si les images ne peuvent à elles seules promouvoir un changement, elles peuvent tout au moins offrir un reflet fidèle des actions des hommes et favoriser ainsi leur prise de conscience. Don McCullin résume bien la quête de la simplicité et de l'authenticité qui anime les photographes humanistes: "La mort, affirme-t-il, n'a pas besoin d'images grandioses. Pour inciter les êtres humains à s'insurger contre les souffrances de leurs semblables, nous devons leur présenter des témoignages aussi sobres que possible."

Thomas Pizer
Concepteur multimédia, Thomas Pizer travaille chez
"Flying Pixel" à Genève, Suisse.

 


"J'essaie de témoigner de quelque chose qui va disparaître, d'en tirer le meilleur, de le préserver."
Prague, 1968, Josef Koudelka, Magnum

"Je ne veux pas montrer la guerre en général, ni l'histoire avec un grand "H",
mais plutôt la tragédie d'un individu, d'une famille."
James Nachtwey, Magnum

Photos suivantes




Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition courante | Webmaster


© 1999 | Copyright ||