Page d'accueil
du Magazine

Rubriques précédantes

 

Festival des enfants au Liban

À la fin du mois de mars s'est tenu au Liban le Festival des enfants 2001. Parrainée par Andrée Lahoud, épouse du chef de l'État, cette manifestation organisée par le département de la jeunesse de la Croix-Rouge libanaise a rassemblé plus de 7000 jeunes participants qui ont été sensibilisés à cette occasion aux Principes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, aux valeurs humanitaires, au danger des mines, aux accidents domestiques, à la sécurité routière et à la protection de l'environnement. Les activités étaient animées par 500 jeunes volontaires de la Société nationale qui, à l'issue du Festival, se sont déclarés épuisés, mais enchantés de l'expérience. Pendant ces deux jours, ils ont pu conforter leur conviction que l'éducation de ses propres enfants représente pour le Liban la meilleure garantie d'un avenir pacifique.

Apocalypse now

Afin de s'associer à la commémoration du 100e anniversaire du premier prix Nobel de la paix attribué à Henry Dunant et au pacifiste français Frédéric Passy, le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Genève présente Apocalypse 01, une exposition consacrée aux prophéties du fondateur de la Croix-Rouge. Durant la dernière partie de sa vie marquée par l'activité religieuse et méditative, Henry Dunant fut en effet fasciné par le livre de Daniel et l'Apocalypse. Croyant à l'imminence de la fin du monde, il réalisa à partir de 1887 quatre diagrammes décrivant sa conception prophétique de l'histoire. Récemment restaurées, ces quatre œuvres de grand format (110x80 cm) constituent un témoignage précieux sur cette période méconnue de la vie de Dunant.

Vingt ans après - Une histoire khmère

En 1978, Auv Chap Say et sa femme furent enrôlés de force comme travailleurs par les Khmers Rouges. Ils laissaient derrière eux leur fille Chan et leur nièce Choeun, dans la province de Kampot. En 1979, lorsque les Vietnamiens envahirent le Cambodge,
la maison de famille fut réquisitionnée et les deux jeunes filles durent partir. On n'entendit plus parler d'elles jusqu'à ce jour de 1997 où M. Say, alors réfugié en Australie, apprit qu'on avait vu sa nièce sur un marché au Cambodge en 1995. En mars 2000, il déposa une demande de recherche auprès de la Croix-Rouge australienne pour tenter de retrouver sa fille et sa nièce. Le dossier fut transmis à la délégation régionale du CICR pour l'Asie orientale à Bangkok, où sont centralisées toutes les demandes de recherche relatives au conflit cambodgien. Le CICR n'ayant aucune information sur le sort des deux jeunes femmes, il fit appel à la Croix-Rouge cambodgienne qui, grâce à l'expérience de ses délégués spécialisés, parvint à les localiser en août 2000 dans la province de Kampong Speu. Les parents, qui ont aujourd'hui quatre fils en Australie, croyaient leur unique fille à jamais perdue. En novembre, après plus de 20 ans de séparation, une réunion fut enfin organisée par la Croix-Rouge cambodgienne. L'émotion fut d'autant plus intense que, à la requête de M. Say, sa fille - qui dans l'intervalle avait donné naissance à deux enfants - n'avait pas été prévenue.

Conflit armé

Suite à l'explosion de la violence en ex-République yougoslave de Macédoine en mars 2001, le CICR a réagi immédiatement pour assister, avec le concours de la Société nationale et de la Fédération, plus de 22 000 personnes déplacées. Il a également fourni une aide médicale à l'hôpital de Tetovo, deuxième ville du pays et centre géographique des affrontements, ainsi qu'une aide alimentaire à des villages isolés de la région. Depuis la recrudescence des combats au début du mois de mai, les équipes du CICR sont parvenues à visiter régulièrement des villages du secteur de Kumanovo et à évacuer des civils et des blessés pendant les périodes de cessez-le-feu. Une aide d'urgence a été fournie aux communautés affectées par la violence et les établissements de santé ont reçu une assistance médicale. Le CICR a également pu visiter des personnes capturées par des groupes armés de la dissidence albanaise et échanger pour leur compte des messages Croix-Rouge.

 

Mozambique: nouvelles inondations

La Croix-Rouge du Mozambique a de nouveau été mise à rude contribution, des inondations dévastatrices ayant frappé le pays pour la seconde année consécutive. Elle a distribué à des milliers de sinistrés des articles de première nécessité tels que tentes, bâches en plastique et produits pour traiter l'eau. "Cette année, nous avons dû mettre en place une unité de purification de l'eau pour répondre aux besoins des personnes hébergées dans des camps", déclare Robert Fraser, coordinateur des programmes d'approvisionnement en eau et d'assainissement de la Fédération. Tout en faisant face à cette nouvelle crise et malgré les énormes difficultés rencontrées dans de nombreuses régions, la Société nationale a poursuivi ses activités vitales de préparation en prévision des catas-trophes. Comme dans d'autres pays d'Afrique australe également touchés par des inondations, elle a formé de nouveaux volontaires, constitué des stocks de secours d'urgence et révisé ses plans d'intervention.


Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition courante | Webmaster



© 2001 | Copyright |