Page d'accueil
du Magazine


Attentats aux Etats-Unis
par Atoussa K. Parsey

Dans les minutes qui ont suivi les attaques du 11 septembre, des employés et volontaires de la Croix-Rouge américaine ont été mobilisés, à New York et à Washington, afin d'offrir aide et réconfort aux milliers de victimes. Outre la fourniture de produits sanguins pour les blessés ainsi que d'abris et de nourriture pour les sans-abri, la Croix-Rouge américaine a déployé des efforts sans précédent pour répondre aux besoins psychologiques des familles directement touchées et de tous les habitants du pays choqués par cette tragédie.

Le 11 septembre, le monde entier a assisté à l'impensable: quatre avions civils détournés s'écrasant l'un après l'autre sur les tours du World Trade Center à New York, sur le Pentagone tout près de Washington D.C., et dans la campagne voisine de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Quelques minutes après la pire attaque terroriste de l'histoire, sauveteurs, secouristes et autres services d'urgence de la Croix-Rouge américaine étaient en état d'alerte, et on se préparait déjà à acheminer des produits sanguins vers les hôpitaux où seraient accueillis les blessés.

"Cette horrible tragédie nous a marqués à jamais", déclare Bernadine Healy, présidente de la Croix-Rouge américaine. "Injuste et incompréhensible, elle laissera une empreinte indélébile dans les esprits, les corps et les âmes de chaque habitant du pays. Pour nous tous, membres de la Croix-Rouge, c'est un honneur de prendre notre modeste part dans ce drame."

Dans le cadre du Plan fédéral d'intervention d'urgence des Etats-Unis, la Société nationale est officiellement chargée d'assurer des services d'assistance de masse en cas de catastrophe naturelle ou provoquée par l'homme. Presque simultanément, des secouristes appartenant aux sections du Grand New-York et de Washington D.C. ont entrepris de fournir aux victimes, à leurs familles et aux membres des équipes de secours des services de soutien et des produits sanguins. A New York, la Croix-Rouge a aménagé des abris pour les personnes dont les logements avaient été détruits ou qui en avaient été évacuées et elle a offert nourriture et réconfort aux milliers de personnes engagées dans les opérations de recherche et de sauvetage. A Washington, elle a ouvert des centres où les gens pourraient venir se restaurer et se reposer, et elle a converti deux autobus en permanences de soutien psychologique.

La Société nationale a également déployé ses équipes d'intervention en cas de catastrophe aérienne à New York, Boston, San Francisco, Washington, Newark et Los Angeles. Composées de cadres issus de tous les services d'urgence de l'organisation, ces équipes travaillent en étroite collaboration avec les compagnies aériennes afin de répondre aux besoins émotionnels des victimes, de leurs proches et des sauveteurs. En Pennsylvanie, une assistance a été fournie aux familles qui venaient aux nouvelles sur le lieu du crash.

Assurant plus de la moitié de l'approvisionnement des Etats-Unis, le service de sang de la Croix-Rouge américaine est organisé de façon à ce que les produits collectés dans n'importe laquelle de ses 36 régions puissent être rapidement acheminés là où c'est nécessaire. Ainsi, plus de 3500 unités de sang ont été immédiatement expédiées dans les deux centres de transfusion les plus proches de New York et de Washington pour répondre aux besoins des patients blessés dans les attentats. L'organisation a également transféré quelque 40 000 unités d'albumine, une protéine du sang qui sert à traiter les victimes de brûlures et autres traumatismes.

Pour obtenir des informations sur leurs parents portés disparus au Pentagone, les familles des militaires ont pu se tourner vers les services d'urgence de la Croix-Rouge américaine destinés aux membres des forces armées et de la défense civile. Ces services vont du soutien psychologique à l'aide aux voyages en passant par l'assistance dans le cadre des funérailles.

12 septembre 2001, New York. Les équipes de la Croix-Rouge américaine ravitaillent en eau et en nourriture les sauveteurs qui travaillent dans les décombres du World Trade Center.



Collecte de sang, le 12 septembre 2001. Par centaines, des donneurs de sang se sont présentés à Red Cross Square, Washington DC.

La Croix-Rouge américaine

Créée le 21 mai 1881 par Clara Barton, la Croix-Rouge américaine est la plus grande organisation humanitaire des Etats-Unis. Chaque année, elle intervient à plus de 67 000 reprises en moyenne afin de fournir aux victimes de crises en tous genres une aide d'urgence, y compris dans le domaine de la santé mentale. Volontaires et employés unissent leurs efforts dans le cadre de ses divers services -biomédicaux, communautaires, internationaux, assistance aux forces armées, secours en cas de catastrophe, santé et sécurité, jeunesse. Au niveau national, les volontaires représentent 97 pour 100 du personnel. En 2000, plus d'un million de volontaires et 34 356 employés ont été engagés dans les activités de la Croix-Rouge, dont l'assistance est entièrement gratuite, grâce aux dons de temps et d'argent consentis par des habitants de tout le pays. La Société nationale assure la moitié de l'approvisionnement en sang du pays, là encore, grâce à la générosité de la population.

 

Les employés de la Société nationale spécialisés dans le soutien psychologique ont été mobilisés à travers tout le pays afin d'aider les personnes choquées par ces dramatiques événements. La Croix-Rouge a en outre diffusé des conseils par le biais des médias afin de limiter le stress parmi la population: s'abstenir de regarder inlassablement les bulletins d'information consacrés à la tragédie; exprimer ses sentiments et demander de l'aide si nécessaire; écouter les autres en faisant preuve de compassion; passer du temps parmi sa famille et reprendre le plus rapidement possible une vie normale; trouver un lieu paisible afin de réfléchir aux événements et de les mettre en perspective; faire quelque chose pour les autres - par exemple, donner du sang ou prendre des cours de premiers secours.

Le soutien du public a été à la hauteur des efforts consentis par la Croix-Rouge américaine. Des grandes multinationales aux petites entreprises en passant par les particuliers, les dons en espèces ont afflué pour secourir les victimes. Ces contributions ont permis de mettre en oeuvre d'énormes moyens d'assistance à New York, à Washington D.C. et en Pennsylvanie, ainsi que dans d'autres lieux où avaient été rassemblées les familles endeuillées, notamment à Boston, à Newark, à San Francisco, à Los Angeles et dans le nord de la Virginie.

Le 11 septembre, la Société nationale a reçu sur son site www.redcross.org le plus grand nombre de dons "en ligne" de toute son histoire, soit près d'un don par seconde, pour un montant global de plus d'un million de dollars en 12 heures. Et, dans les 24 heures qui ont suivi les attentats, elle a enregistré sur sa ligne téléphonique Give Life ("Donnez la vie") plus d'un million d'appels de gens qui voulaient donner du sang. En l'espace de trois jours, plus de 176 000 dons de sang ont ainsi été recueillis et des milliers de rendez-vous ont été pris pour les semaines à venir.

Organisation fondatrice de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la Croix-Rouge américaine a par ailleurs reçu d'innombrables témoignages de soutien et de sympathie de la part de ses Sociétés soeurs, par l'intermédiaire du secrétariat de la Fédération à Genève. Pour sa part, le Comité international de la Croix-Rouge a fermement condamné ces actes de terreur visant des civils, soulignant que de tels forfaits violent les principes les plus essentiels de l'humanité.

Atoussa K. Parsey


Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition courante | Webmaster



© 2001 | Copyright |