Page d'accueil
du Magazine


Échec à la Rougeole
par Julie Irby

D'ici 2005, plus de 200 millions d'enfants seront vaccinés dans le cadre de l'Initiative contre la rougeole.

Chaque année, la rougeole tue un million d'enfants, dont près de la moitié en Afrique. Un
partenariat international a été constitué afin de combattre ce fléau.

La rougeole est la première cause de mortalité infantile en Afrique - devant le sida, la tuberculose et le paludisme. Dans les régions où les conditions de santé, d'hygiène et d'existence sont très précaires, cette maladie, contre laquelle il existe pourtant un vaccin, est trop souvent fatale.

"Nous sommes impuissants à soigner la rougeole", confirme le docteur Eriamu, de l'hôpital régional de Soroti, en Ouganda. "Nous ne disposons pas toujours des médicaments appropriés et, lorsque c'est le cas, les gens sont trop pauvres pour les payer. Chaque jour, deux à trois enfants décèdent des suites de cette maladie dans notre établissement."

Particulièrement contagieuse, la rougeole peut être transmise par l'air, de sorte que les enfants sont couramment contaminés dans des lieux publics très fréquentés. En général, ils ne meurent pas directement de la rougeole. A l'instar du VIH, celle-ci affaiblit le système immunitaire, rendant le patient vulnérable à la multitude des infections qui sévissent dans les milieux
défavorisés. Fièvre, desquamation et encéphalite pouvant entraîner des lésions du cerveau sont quelques-uns des effets potentiels directs de la rougeole. Mais les complications associées à cette maladie peuvent être plus graves encore: cécité, diarrhée aiguë, malnutrition, pneumonie.

Un partenariat mondial

L'Initiative contre la rougeole est un engagement à long terme visant à réduire le nombre des décès provoqués par cette maladie en Afrique. Moyennant l'immunisation de quelque 200 millions d'enfants dans 36 pays de l'Afrique subsaharienne, on escompte que, d'ici 2005, elle aura sauvé 1,2 million de vies et ramené pratiquement à zéro, sur le continent, le taux de mortalité associé à la rougeole. Les partenaires engagés dans cet effort envisagent d'étendre leur soutien à des pays d'autres parties du monde où la maladie cause également d'importants ravages.

"La mission de la Croix-Rouge consiste à sauver des vies. En menant le combat contre la rougeole, nous pourrons nous en acquitter à une très grande échelle", a déclaré Gerry Jones, vice-président des services internationaux de la Croix-Rouge américaine.

Dans ce combat, l'union des forces est cruciale, chaque partenaire y apportant des compétences et des ressources particulières. L'Initiative contre la rougeole rassemble, outre la Croix-Rouge américaine, la Fondation des Nations unies et le Centres for Disease Control and Prevention (CDC), ainsi que le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Plus d'une centaine organismes publics et privés lui ont par ailleurs apporté leur soutien. Au plan national, les principaux acteurs, qui assumeront la responsabilité des campagnes d'immunisation, sont les ministères de la Santé et les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

 

Pour l'UNICEF, chaque enfant a le droit d'être immunisé et protégé contre la rougeole et contre les autres maladies pour lesquelles il existe un vaccin. "Chaque minute, un enfant meurt de la rougeole en Afrique. C'est intolérable!", déclare Carol Bellamy, directrice de l'institution.

En février 2001, la Croix-Rouge américaine, la Fédération, les CDC, l'UNICEF, la Fondation des Nations unies et l'OMS s'étaient réunis afin de discuter de ce fléau. "Nous avons passé en revue les problèmes de santé qui affectent le monde et avons conclu que la rougeole constituait une priorité. Ce qui rend particulièrement choquants les décès provoqués par cette maladie, c'est qu'ils pourraient être évités", ob-serve Gerry Jones.

Pour tenter de sauver 1,2 million de vies sur cinq ans en Afrique, des campagnes de vaccination de masse seront mises en œuvre à travers tout le continent. Coordonnées par des agents de santé publique, des volontaires et des auxiliaires communautaires, elles viseront à immuniser la totalité des enfants de moins de 15 ans d'un secteur donné en l'espace de quelques jours. Des campagnes de suivi seront mises sur pied trois à quatre ans plus tard à l'intention des enfants de moins de 5 ans qui n'ont pu être vaccinés durant la campagne initiale.

Moins de 1 dollar pour une vie

Selon l'OMS, l'immunisation contre la rougeole est une des mesures de santé publique actuellement les moins coûteuses, puisqu'il suffit d'un dollar à peine pour vacciner un enfant. Sarah Salamula, une jeune mère ougandaise, n'est pas insensible à cet argument. Un de ses enfants, âgé de cinq ans, a récemment fait un séjour de quatre jours dans un hôpital suite à des complications consécutives à la rougeole. Il se porte mieux à présent, mais frères et sœurs ne cessent de se contaminer les uns les autres et les maigres ressources dont dispose la famille sont entièrement absorbées par les frais médicaux. Pour Sarah, la campagne de vaccination représente un énorme espoir. "Mes enfants seront enfin en bonne santé et nous pourrons consacrer notre argent à d'autres priorités."

Quelques chiffres

  • La rougeole est la plus meurtrière des maladies contre lesquelles il existe un vaccin.
  • Chaque année, 30 à 40 millions d'enfants contractent la maladie et un million meurent de ses suites.
  • Rien qu'en Afrique, 200 millions d'enfants sont exposés à ce fléau.
  • Chaque année, on y enregistre plus de 12 millions de cas.
  • Plus de la moitié des décès consécutifs à la rougeole surviennent en Afrique - environ 450 000 par an, soit 1200 enfants par jour, 51 enfants par heure, 1 enfant par minute.
  • Principaux symptômes de la rougeole: fièvre, éruptions, nez coulant, toux, yeux et lèvres rouges, desquamation, difficultés à respirer.
  • La rougeole peut en outre entraîner la cécité et des lésions cérébrales, et elle rend l'enfant infecté plus vulnérable à d'autres maladies telles que la pneumonie et
    la diarrhée.
  • La vaccination contre la rougeole est une des mesures les moins coûteuses permettant de sauver des vies. Il suffit d'un dollar à peine pour immuniser un enfant.
  • Durant la première année de la mise en œuvre de l'Initiative contre la rougeole, des campagnes de vaccination de masse ont été menées dans huit pays africains. Elles ont touché un total de plus de 20 millions d'enfants et évité plus de 140000 décès.
 

En 2001, première année de la mise en œuvre de l'Initiative contre la rougeole, des campagnes ont été menées dans huit pays africains: la Tanzanie, l'Ouganda, le Mali, le Burkina Faso, le Togo, le Cameroun, le Ghana et le Bénin. Elles ont touché un total de plus de 20 millions d'enfants et évité plus de 140 000 décès. Les Sociétés nationales ont assuré la mobilisation des familles de plus de 5 millions d'enfants grâce, notamment, à des visites à domicile durant lesquelles les volontaires expliquaient aux parents que la rougeole est mortelle, qu'elle peut être prévenue par la vaccination et que l'immunisation est gratuite. Pour la deuxième année, les partenaires prévoient de couvrir douze pays et de vacciner quelque 53 millions d'enfants, ce qui sauvera, estime-t-on, plus de 90000 enfants.

 
 

La mère de l'un des premiers enfants vaccinés dans le cadre de la campagne de novembre 2001 en Ouganda avait elle-même souffert de la poliomyélite, comme en témoignaient ses jambes désormais inutiles. Elle a confié son bébé à l'équipe médicale afin de pouvoir retourner sans attendre à son jardin, qui fournit l'essentiel de la nourriture de la famille. "Je ne veux pas que mon enfant ait les mêmes problèmes que moi", a-t-elle déclaré. Le père a abandonné le foyer deux ans et demi auparavant, juste après l'accouchement. "Je n'aurais pas pu faire vacciner mon fils si le vaccin n'était pas gratuit", conclut-elle.

Julie Irby
Julie Irby travaille pour le département des relations internationales de la Croix-Rouge américaine.


Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition courante| Webmaster



© 2002 | Copyright |