Page d'accueil
du Magazine



Photos suivantes

Positive Lives

 

"En Afrique, le sida fait plus de victimes que la combinaison des guerres, des famines, des inondations et des autres maladies mortelles."
Nelson Mandela, XIIIe Conférence internationale sur le sida, Durban, 2000.

Positive Lives est un projet photographique international illustrant l'existence d'hommes, de femmes et d'enfants qui sont contaminés ou qui vivent avec le VIH/sida. Les images et les textes d'accompagnement évoquent leurs expériences personnelles, les problèmes auxquels ils sont confrontés et les sentiments qui les habitent. Certains cas mettent en évidence la peur et la honte résultant d'une mauvaise information et des préjugés, d'autres montrent la force, l'espoir et la volonté de ceux qui luttent contre la propagation du VIH et de ceux qui prennent soin des victimes de la pandémie.

Confrontés à ces témoignages, nous sommes touchés de plein fouet par les défis, les mythes et les préjugés qui entourent la maladie et nous comprenons que le VIH/sida n'est pas le problème des "autres", mais qu'il nous concerne tous. De fait, ce fléau touche indistinctement toutes les catégories de la population mondiale, sans distinction de race, de religion, de sexe, d'âge ou de pratiques sexuelles. Ce projet remplit également une mission importante en nous montrant ce que des individus et communautés font pour combattre ce problème, souvent avec de très maigres ressources.

Lancé par un groupe de volontaires du Terrence Higgins Trust, une organisation caritative britannique, et par l'agence Network Photographers, Positive Lives se poursuit grâce à la détermination de ses initiateurs de lutter contre la pandémie et au soutien financier de diverses organisations, notamment la Fondation Levi Strauss. A mesure qu'il prenait de l'importance, des partenariats ont été mis en place avec des agences nationales et internationales qui s'emploient à lutter contre la discrimination et les préjugés entourant la maladie, à sensibiliser le public et à influencer les responsables politiques et communautaires. L'un de ces partenariats a été établi avec la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui contribue à dénicher de nouveaux témoignages et qui les utilise elle-même dans le cadre de ses programmes d'éducation sur le VIH/sida.

"Les images et textes présentés dans cette exposition mettent en lumière les souffrances et le courage extraordinaire des gens qui vivent avec le VIH/sida", note Alvaro Bermejo, chef du département Santé et assistance aux personnes à la Fédération. "Je suis convaincu que cette initiative contribuera à faire évoluer les comportements et attitudes de nombre d'individus et organisations à l'égard des gens qui vivent avec le virus."

Ce projet n'a pu se développer que grâce au courage et à la générosité d'individus qui ont accepté de témoigner de leur propre expérience dans l'espoir d'avoir un impact positif sur la vie de leurs semblables.

Kevin Ryan
Kevin Ryan est directeur du projet Positive Lives. Pour plus de renseignements, écrire à: positive.lives@tht.org.uk. Pour découvrir d'autres photographies et récits: www.positivelives.com.

Dans le Manipour, en Inde, les grands-mères sont affectueusement appelées "Bobok". Lorsque le chef de famille tombe malade ou meurt, elles prennent tout en main, allant jusqu'à mendier s'il le faut pour assurer la subsistance des enfants et petits-enfants. Lorsque le fils de Tombi Sumati a été diagnostiqué séropositif et est tombé malade, la femme de celui-ci a quitté le foyer. Maintenant, Tombi est seule pour veiller sur son fils alité et sur sa petite-fille.

 


Dans le cadre d'une session d'éducation des jeunes par les jeunes organisée par Médecins du Monde près de Bukoba, au nord-est de la Tanzanie, un membre d'un groupe de jeunes croyants montre comment utiliser un préservatif pour éviter de contracter le virus du sida lors d'une relation sexuelle.

Stephen Vidyakar, orphelin lui-même, a ouvert un orphelinat voici quinze ans. Aujourd'hui, il administre des centres pour enfants défavorisés, orphelins et handicapés mentaux dans toute l'Inde. Il accueille également des enfants dont les parents sont morts des suites du sida et des bébés séropositifs, la plupart des autres orphelinats refusant de les prendre en charge.

Photos suivantes




Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition courante| Webmaster


© 1999 | Copyright ||