Page d'accueil
du Magazine

Rubriques suivantes

 

Cour pénale internationale

Les Statuts de la Cour pénale internationale adoptés à Rome il y a un peu moins de quatre ans ayant été récemment ratifiés par un soixantième État, ils entreront en vigueur le 1er juillet prochain. Cet événement marquera un tournant historique dans le combat de la communauté internationale pour juger les crimes de guerre, les crimes de génocide et les crimes contre l'humanité. Engagé depuis très longtemps dans les efforts visant à créer une telle instance, le CICR a pris part en qualité d'expert aux négociations qui ont abouti à l'adoption des Statuts, dans le cadre d'une conférence diplomatique tenue en juillet 1998 à Rome. Il a également contribué aux travaux de la commission préparatoire chargée d'élaborer les procédures et règlements de la future Cour pénale. Dans le cadre de ses efforts pour promouvoir la ratification des Statuts, l'institution encourage les États à procéder à un examen approfondi de leur droit pénal, afin de garantir que les auteurs de crimes relevant de la juridiction de la Cour pénale internationale - crimes de guerre, crimes de génocide et crimes contre l'humanité - puissent être poursuivis devant les tribunaux nationaux.

Les enfants aussi ont des droits

Depuis le mois d'avril, des élèves de cinq écoles de Santiago du Chili apprennent leurs droits dans des ateliers itinérants pour enfants mis en place par la Croix-Rouge chilienne de la Jeunesse. Cette initiative, qui s'inscrit dans le cadre du programme d'appui aux mineurs en situation sociale à risque, vise à donner à ces enfants des instruments leur permettant de mieux affronter la vie quotidienne et d'envisager plus sereinement leur avenir.

En outre, grâce au soutien financier du CICR, les jeunes de la Croix Rouge chilienne ont entrepris d'éditer un manuel et un jeu de société intitulé La Croix-Rouge et mon Pays, grâce auquel les enfants de plus de cinq cents établissements scolaires pourront s'initier de manière ludique aux principales normes du droit international humanitaire et aux origines du Mouvement.


Pour mieux connaître le Mouvement

Les services des visiteurs du CICR, de la Fédération internationale et du Musée international de la Croix-Rouge, tous sis dans le même quartier de Genève, en Suisse, accueillent chaque jour des personnes qui souhaitent se familiariser avec ces trois institutions. Exposés, vidéos, expositions et visites guidées permettent de s'initier à l'histoire et aux activités du Mouvement en temps de paix et pendant les conflits, ainsi qu'aux principes du droit international humanitaire.

Musée international de la Croix-Rouge
Tél.: + 41 22 748 95 06 courrier électronique: visit@micr.org

CICR (visites de groupes uniquement) - Tél. + 41 22 730 21 49;
courrier électronique: cbarnesgva@icrc.org

Fédération (pour les Sociétés nationales) - Tél. + 41 22 730 42 33
courrier électronique: campbelj@ifrc.org

Concert à Sarajevo

Conscient de la complexité de la situation des femmes dans les conflits armés, le CICR s'efforce de promouvoir une réponse appropriée à leurs difficultés et à leurs besoins particuliers. Il y a deux ans, une étude approfondie a été lancée en vue de sensibiliser la communauté à cette question. Dans le cadre de cet effort, le CICR a organisé à Sarajevo une conférence rassemblant des dirigeants politiques, des personnalités de la culture et des familles de personnes disparues en Bosnie-Herzégovine. À cette occasion, des artistes lyriques et des musiciens renommés des deux entités bosniaques ainsi que de la République fédérale de Yougoslavie ont donné un concert exceptionnel.

La grande cantatrice de Sarajevo, Gertura Munitic (photo), a prêté son concours à l'événement; sa collègue, ténor de Novi Sad, l'orchestre de chambre à cordes de Banja Luka et les actrices Selma Alispahic ainsi que Ljiljana Cekic ont contribué à la qualité de ce concert comprenant des morceaux de Bach, Albinoni, Uhlik, Haendel, Strauss, Pucini et Verdi.

Sécheresse en Afrique australe

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, plus de 4 millions d'habitants de l'Afrique australe sont confrontés à de graves pénuries alimentaires, suite à la sécheresse et à des inondations qui ont gravement affecté la production agricole. Le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe sont les pays les plus durement touchés, mais le Lesotho, le Mozambique, la Namibie et le Swaziland sont également menacés par la disette. Du fait de la succession des catastrophes naturelles et de l'escalade des prix du maïs, des centaines de milliers d'habitants de la région dépendent déjà totalement de l'aide alimentaire extérieure, rapporte le Programme alimentaire mondial (PAM). Diverses agences internationales sont engagées dans des actions diverses afin d'éviter l'aggravation de la crise. La Fédération a dépêché une mission d'évaluation au Malawi, au Zimbabwe et en Zambie et lancé un appel. D'autres organismes d'assistance, parmi lesquels la Croix-Rouge américaine, prévoient de distribuer 80 000 tonnes de maïs, de soja et de haricots. Le PAM estime que la crise en cours aura, quoi qu'il en soit, des conséquences à très long terme pour la population affectée.


Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition courante | Webmaster



© 2002 | Copyright |