Page d'accueil
du Magazine

 

Gestion régionale des crises l'exemple
dans les Amériques

by Eva M. Calvo
Il y a deux ans, alarmée par la vulnérabilité croissante des populations latino-américaines face aux catastrophes, la Fédération internationale a créé l'Unité panaméricaine d'intervention en cas de catastrophe. La prochaine Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s'est fixée, entre autres objectifs, celui de réduire les risques de catastrophes et leur impact, ainsi que
d'améliorer les mécanismes de préparation et d'intervention. L'Unité panaméricaine représente un bon exemple de mise en pratique de cet objectif.

''Nous avons tout perdu. Où que l'on regardât, ce n'était que désolation. Nous ne savions pas comment faire face à une telle situation. J'ai pensé que nous n'y survivrions pas. C'était un véritable cauchemar", racontait Katia Zevera, quelques mois après que l'ouragan Mitch eut ravagé le Honduras et anéanti tous ses biens.

Au cours des dix dernières années, plus de 50 millions de personnes ont été affectées par des catastrophes naturelles dans les Amériques et plus de 80 000 y ont perdu la vie. L'Amérique latine est chroniquement éprouvée par les inondations et les sécheresses, les séismes et les ouragans, la misère et les troubles sociaux, autant de phénomènes entraînant d'énormes souffrances qui réclament une attention particulière.

Rien qu'en 2002, la région a subi des dizaines de catastrophes d'origine naturelle ou humaine. Les inondations en Colombie, en Bolivie, au Panama et au Costa Rica, et la sécheresse au Paraguay ont eu des conséquences dévastatrices pour les habitants les plus vulnérables de ces pays. Cette même année, le Mexique et le Chili ont été cruellement frappés par des tremblements de terre, cependant que l'Amérique centrale et les Caraïbes essuyaient de violents ouragans. Dans l'intervalle, l'Argentine s'est enfoncée dans une profonde crise socioéconomique qui a gravement affaibli la capacité du pays à répondre aux besoins de ses concitoyens et plongé des milliers de gens dans une extrême précarité.

Préoccupée par la vulnérabilité de la région, la Fédération internationale a mis en place l'Unité panaméricaine d'intervention en cas de catastrophe (Pan American Disaster Response Unit — PADRU), laquelle a pour mission d'assurer à ses propres délégations et aux Sociétés de la Croix-Rouge des services de coordination et d'appui technique et matériel dans le cadre de la gestion des catastrophes.

 

L'Unité panaméricaine d'intervention en cas de catastrophe assure des services de coordination et de soutien technique et matériel au niveau régional.

 

Pourquoi la PADRU?

La Fédération internationale a passé en revue trois de ses grandes opérations dans les Amériques: les ouragans George et Mitch, et les inondations au Venezuela. Cette analyse a mis en évidence la nécessité de revoir l'ensemble de la stratégie d'intervention en cas de catastrophe de l'organisation dans la région. C'est ainsi qu'est née la PADRU, fruit de la réflexion et des expériences passées.

"L'impact dramatique de ces catastrophes montre que les pays touchés et leurs gouvernements, la population et même la Croix-Rouge n'étaient pas suffisamment préparés à des événements aussi graves et complexes", commente Iain Logan. Chef des opérations de la Fédération internationale dans les Amériques, ce dernier a été associé dès le départ au processus qui a abouti à la création de la PADRU.

Le Panama a été choisi pour accueillir cette structure en raison à la fois de sa position stratégique et des possibilités qu'il offrait en matière de transports, d'achats, de terrains et d'entrepôts. Le gouvernement comme la Société nationale ont apporté leur plein appui à l'implantation de la PADRU dans leur pays.

Nelson Castaño, son directeur actuel, estime que l'unité joue un rôle de soutien crucial dans la région. "La PADRU est un outil voué à la gestion des catastrophes par et pour les Sociétés nationales. Elle offre un cadre pour l'élaboration, l'intégration, la standardisation et la mise en œuvre d'une part importante du processus de planification, d'organisation, de gestion et d'exécution des interventions, ainsi que pour leur supervision et leur évaluation", souligne-t-il.

Durant la phase d'urgence d'une opération, la rapidité et la pertinence des interventions sont essentielles pour sauver des vies, répondre aux besoins les plus pressants des sinistrés et limiter l'impact de la catastrophe. A ce stade, la PADRU facilite le travail des Sociétés nationales en leur fournissant un large éventail de services techniques dans les domaines, notamment, de la coordination, de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement, des télécommunications et de la logistique.

L'une des spécificités de la PADRU réside dans son service régional de logistique, lequel est en charge des procédures de gestion, d'achat, de mobilisation et d'acheminement des secours. Ce service administre une sorte d'entrepôt virtuel qui améliore sensiblement la réponse de la Croix-Rouge dans la région en lui permettant d'identifier à l'avance des fournisseurs potentiels et d'obtenir des approvisionnements aux meilleures conditions possibles en termes de coût-efficacité. Le personnel de la PADRU, constitué de spécialistes de divers domaines techniques provenant des Sociétés nationales de toute la région, est l'une de ses grandes forces.

Protéger la dignité humaine

La prochaine Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge aura lieu en novembre 2003 à Genève, sous le thème "Protéger la dignité humaine". A cette occasion, le Mouvement entend réaffirmer son engagement à assister toutes les personnes affectées par des crises, qu'elles soient d'origine naturelle ou humaine. En vue de concrétiser le thème de la conférence, l'accent sera mis sur cinq éléments essentiels: responsabilité et redevabilité, partenariat, respect du droit international humanitaire, droit international des interventions en cas de catastrophe et réduction de la vulnérabilité aux maladies et aux catastrophes.

Utile en tout temps

Au début, beaucoup se demandaient quel pourrait bien être le rôle de la PADRU en dehors des situations de crise. La réponse tient notamment dans sa contribution au renforcement des capacités des Sociétés nationales. Par ailleurs, la PADRU assure de précieux services d'appui et de formation en organisant des séminaires sur la logistique, l'approvisionnement en eau et l'assainissement, et autres éléments clés de la préparation aux catastrophes.

L'accent mis sur la préparation et sur les interventions en cas de catastrophe a également amélioré la coopération entre les Sociétés nationales et l'efficacité des services offerts tant à ces dernières qu'à leurs bénéficiaires, tout en optimisant l'utilisation des ressources humaines et financières.

Néanmoins, il reste encore beaucoup à faire. Pour Castaño, la coordination entre les différentes parties, la viabilité de la PADRU, son acceptation et sa pleine intégration dans les systèmes de prévention et de réponse des pays concernés constituent autant de défis pour les années à venir.

Bien que la PADRU ait été conçue pour une région bien définie, elle pourrait servir de modèle pour d'autres parties du monde. "Les conditions peuvent varier, de même que les sensibilités culturelles et les méthodes de travail, mais le concept devrait être applicable partout", estime Iain Logan.

La réduction des risques et vulnérabilités liés aux catastrophes et le renforcement des capacités des Sociétés nationales figurent parmi les priorités de la prochaine Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. L'expérience acquise dans le cadre de la PADRU devrait apporter de précieux enseignements dans ce domaine et permettre de limiter de façon notable les souffrances de personnes comme Katia Zevera, en Amérique latine comme ailleurs dans le monde.

 

Eva M. Calvo
Chargée de presse à la Fédération internationale.



Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition antérieure | Webmaster



© 2003 | Copyright |