Page d'accueil
du Magazine

 
 

Depuis 1989, l'Afrique de l'Ouest est déchirée par d'incessants conflits. Après le Liberia, la violence a gagné la Sierra Leone, puis la Guinée. Le Ghana, le Togo et le Nigeria ont à leur tour plongé dans la guerre civile et, plus récemment, les troubles en Côte d'Ivoire sont venus ébranler un peu plus encore la stabilité de la région toute entière. Ces crises ont fait des milliers de morts, chassé des millions d'habitants de leurs foyers et ravagé les économies locales. Pourtant, il n'en est guère question dans les médias qui, depuis des mois, ont focalisé leur attention sur l'Irak — et les dirigeants du monde ne semblent pas davantage entendre les appels lancés ici ou là pour sauver la région du chaos.

Comme le montre ce numéro du magazine, les souffrances des populations civiles sont énormes, aussi bien en Afrique de l'Ouest qu'en Irak. Les carences des services publics, en particulier dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement, ainsi que la déliquescence de l'autorité et de l'ordre, sont en grande partie responsables de ces souffrances. Or, comme le CICR ne cesse de le rappeler à toutes les parties engagées dans ces conflits, il appartient aux puissances occupantes ou autres groupes armés contrôlant telle ou telle région d'assurer l'ordre public et la sécurité, conformément aux dispositions du Droit de La Haye et des Conventions de Genève. En Afrique de l'Ouest comme en Irak, le Mouvement fait tout son possible pour accomplir sa mission humanitaire et maintenir les services vitaux pour les populations affectées.

C'est aussi le devoir du Mouvement de rappeler à la communauté internationale que les souffrances en Afrique de l'Ouest ne sont pas moindres qu'en Irak et qu'elles ne sauraient être négligées au profit d'interventions dans d'autres régions. Les crises oubliées seront d'ailleurs l'un des thèmes de la prochaine Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

À cet égard, nous devons nous aussi prendre garde de ne pas perdre le sens des priorités. Ainsi, l'analyse de différents appels du Mouvement révèle que les fonds sollicités pour un bénéficiaire irakien sont jusqu'à trente fois supérieurs aux montants demandés pour un bénéficiaire de l'Afrique de l'Ouest! Plus que quiconque, nous devons être cohérents dans notre mission qui consiste à protéger la dignité humaine et à atténuer les souffrances en tous lieux et en toutes circonstances, sur la seule base des besoins.

Parmi les autres sujets traités dans ce numéro, mentionnons l'inauguration officielle de la Cour pénale internationale, dont la réussite dépendra de sa capacité à agir à l'échelle internationale, et un audacieux projet de la Croix-Rouge du Nicaragua, qui s'est engagée dans des activités de santé au cœur de banlieues ravagées par les guerres de gangs.

Jean-François Berger
ICRC editor

Joe Lowry
Responsable de la communication Fédération internationale


Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition antérieure| Webmaster


© 2003 | Copyright