Page d'accueil
du Magazine

Seven
Raconte-moi une histoire!

par Robert Dempfer

Raconter des histoires illustrant l’esprit humanitaire plutôt qu’enseigner l’histoire du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge: telle est l’idée du projet SEVEN, qui rassemble des médias, des entreprises commerciales et la Croix-Rouge autrichienne.

Les histoires sont le ciment de l’humanité. Au XIXe siècle, le nord et le sud étaient intimement liés par les enjeux coloniaux et les récits de découvertes et de conquêtes ont joué un rôle déterminant dans l’intérêt suscité par ce chapitre de l’aventure humaine. Ce n’est pas par hasard que cette période a vu la naissance d’une institution comme la National Geographic Society et de son prestigieux magazine. Les récits du XXe siècle ont reflété l’affrontement de deux superpuissances jusque dans la culture populaire, à travers les exploits de héros comme James Bond.

Mais, au XXIe siècle, à l’ère de la mondialisation, il semble que nous soyons à court d’histoires. L’idéal du village mondial s’est vite effrité, notre planète se fragmentant à nouveau en zones d’influence et en zones à risque — au point d’avoir apparemment perdu toute homogénéité. Pourtant, si l’on en croit l’ecrivain canadien Michael Ignatieff, l’esprit humanitaire et ses hérauts continuent de jeter des passerelles par-dessus les gouffres qui séparent les communautés humaines.

REINER RIEDLER

En Géorgie, le conflit marque une pause, mais il a aussi été largement oublié.

REINER RIEDLER

Ces trois femmes ont perdu leur mari à cause du VIH/sida (Zimbabwe, 2003).
Naissance d’un projet

C’est ainsi qu’est né en mai 2002 le projet de la Croix-Rouge autrichienne baptisé SEVEN – sept, comme le nombre des Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Heureuse coïncidence, l’année suivante devait être marquée par le 140e anniversaire du Comité international de la Croix-Rouge — et les anniversaires sont toujours propices à un peu de publicité. Cette publicité s’articulerait donc autour du chiffre sept. Sept reporters détachés dans sept zones de crise rendraient compte au jour le jour de l’application des sept Principes fondamentaux qui guident l’action du Mouvement en faveur des victimes de la guerre et autres catastrophes, et sept médias publieraient ou diffuseraient les reportages sur une période de sept semaines à compter du 8 mai, date de la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

La seule chose qui manquait dans toute cette arithmétique, c’était l’argent.
L’engagement social étant de plus en plus prisé au sein du secteur commercial, y compris en Europe centrale, cette difficulté allait être facilement surmontée. De fait, il est bien vu de nos jours de déclarer: “Nos produits ou nos prix n’ont rien de spécial, mais nous avons une éthique”. Les responsables du projet SEVEN ont donc offert à sept entreprises l’occasion d’exprimer concrètement leur soutien à l’idéal humanitaire. Mais, cette fois, pas de cérémonie publique de remise de chèque — les partenaires commerciaux devraient financer directement des spots et autres messages mettant en lumière l’importance de l’action de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à travers le monde. Les reportages proprement dits seraient publiés et diffusés uniquement dans des organes de presse et des émissions ciblant des publics de décideurs.

Dans certains cas, les partenaires commerciaux ont publié des messages dans lesquels ils exprimaient de façon directe leurs compliments à la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge. Des médias de masse, comme la première station de radio autrichienne, ont diffusé des spots mettant l’accent sur le 140e anniversaire du CICR. Médias, entreprises et Mouvement ont tous bénéficié de cette campagne.

Selon une étude de marché, quelque 5,5 millions d’Autrichiens allaient lire ou voir les annonces consacrées au projet, ce qui représente 92 pour 100 de la population. Les reportages seraient lus, entendus ou regardés par 2,3 millions de personnes et des spécialistes de la communication diffuseraient ces mêmes reportages auprès de plus des trois quarts des 600 principales entreprises commerciales du pays. Qui voulait entendre les histoires de SEVEN? Tous ceux pour qui la vie ne se limite pas au train-train quotidien, pour qui le monde est plus vaste que sa chambre, son bureau ou son jardin.

REINER RIEDLER

L’identification des personnes disparues est un processus long et douloureux pour les familles (Kosovo, 2003).

Robert Dempfer
Responsable des relations avec les entreprises à la Croix-Rouge autrichienne.
 

SEVEN – les reportages

Das Leben selbst (La vie elle-même), Michael Freund, Der Standard. Thanh Le, délégué Eau & Assainissement à la Fédération internationale, gère le dispositif international d’assistance dans des régions de l’Asie du Sud-Est constamment exposées aux inondations. (Coopération avec la Fédération internationale)

Im Gefängnis der Gedanken (La prison de l’esprit), Robert Dempfer, Wirtschaftsblatt. Quatre ans après la fin du conflit, des milliers de Kosovars attendent toujours de pouvoir reconstruire leur existence ou commencer une vie nouvelle, faute de connaître le sort de parents disparus. (Coopération avec le CICR)

Haus des Lebens (Maison de vie), Heike Obermeier, Kurier.
L’hospice Helga Treichl et les services mobiles de la Croix-Rouge de Haute-Autriche aident les gens à mourir dans la dignité.

Tätersuche im kleinen Gras (Quête de la vérité sur la petite herbe), Christian Brüser, FORMAT. Neuf ans après le génocide, toute la population rwandaise est engagée dans un processus combinant droit cutumier et droit moderne pour tenter de réconcilier victimes et bourreaux devant des centaines de tribunaux de village. Pour beaucoup, cela passe par une sépulture digne pour les parents assassinés. (Coopération avec le CICR)

Der Fluch des Wassers (La malédiction de l’eau), Claudia Neuhauser, Austrian Broadcasting Corporation, télévision. Au Vietnam, dans le delta du Mékong, l’eau ne manque pas, mais les habitants ne savent guère comment la garder propre à la consommation. La Croix-Rouge s’efforce de faire évoluer les choses à travers un projet-pilote touchant un millier de familles. (Coopération avec la Fédération internationale)

Hilfe im Bürgerkriegsland (Aide dans un pays ravagé par la guerre civile), Gertrude Roten, Austrian Broadcasting Corporation, radio. Le Soudan est un pays divisé par vingt années de guerre civile. Des millions d’habitants sont affectés, quatre millions ont dû fuir leur foyer. Le CICR s’efforce de les aider. (Coopération avec le CICR)

Der Tod lebt in Shurugwi (La mort vit à Shurugwi), Tatjana Halek, Die Presse.
Le continent africain est en train de perdre une génération entière à cause des catastrophes et des épidémies, en particulier le sida. Ne restent que les vieillards et les orphelins (Coopération avec la Fédération internationale).

Reiner Riedler, un des reporters-photographes les plus réputés d’Europe centrale, a pris une série de photos pour illustrer les reportages du projet SEVEN. Ces images peuvent être reproduites librement dans les publications Croix-Rouge et Croissant-Rouge. Prière de s’adresser au CICR ou à la Croix-Rouge autrichienne (dempfer@redcross.or.at).


Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition antérieure | Webmaster



© 2003 | Copyright |