Page d'accueil
du Magazine



Photos suivantes

Colombie L’état de guerre

 

Pays de contrastes, la Colombie est riche en ressources naturelles et recèle une culture très diversifiée et dynamique qui reflète les origines indiennes, hispaniques et africaines de ses habitants, qui sont plus de 44 millions. Depuis des décennies, hélas, elle est ravagée par de sanglantes guérillas, par les crimes et exactions des cartels de la drogue, par des violations choquantes et quotidiennes des droits de l’hommeet du droit humanitaire. Ce climat de conflit permanent affecte de façon dramatique l’existence d’une multitude d’habitants, en particulier dansles régions rurales, où les personnes déplacées se comptent par dizainesde milliers. Les opérations militaires, les menaces et le blocage de villagesou de régions entières par des factions armées entravent gravement le bon fonctionnement des administrations municipales et provinciales.

Afin de répondre aux besoins les plus pressants de la population, le CICR, qui est présent en Colombie depuis 1980, a mis sur pied une vaste opération couvrant tout le territoire national. Il s’efforce de promouvoir un respect plus strict du droit international humanitaire par toutes les parties, notamment en ce qui concerne la protection des non-combattants. Il visite régulièrement des détenus, administre des programmes médicaux parmi les communautés touchées et fournit une aide d’urgence aux personnes déplacées et autres groupes affectés par la violence et l’insécurité. La Croix-Rouge colombienne participe activement à certaines de ces activités, qu’il s’agisse de l’aide d’urgence ou de la diffusion des principes et valeurs humanitaires parmi les forces armées et la police. Au cours des huit premiers mois de l’année, plus de 80 000 personnes déplacées et habitants des zones de conflit ont bénéficié d’une aide matérielle, sous la forme notamment de nourriture, d’articles d’hygiène, d’ustensiles de cuisine, de vaisselle et de literie.

Le CICR et la Croix-Rouge colombienne sont également engagés dans des projets de plus longue haleine comme la construction d’écoles et de centres communautaires, ou l’aménagement de systèmes d’approvisionnement en eau et de dispensaires de santé. Dans l’intervalle, la population bénéficie d’un meilleur accès aux soins médicaux grâce aux unités sanitaires mobiles du CICR qui secondent les équipes médicales locales. Les Sociétés de la Croix-Rouge canadienne, norvégienne et suédoise sont également associées à ces unités sanitaires mobiles qui assurent à des communautés isolées par le conflit des soins médicaux et dentaires, mais aussi des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement ainsi que des campagnes de prévention et de vaccination.

On a peine à imaginer les formidables efforts qu’il a fallu et qu’il faut encore déployer pour conduire cette assistance. Les problèmes de sécurité, de logistique et de coordination représentent des défis de chaque instant. Les récentes photos de Carlos Rios donnent au moins une vague idée de ce que comporte la réalisation de programmes humanitaires dans un environnement aussi complexe et imprévisible que celui de la Colombie.

Jean-François Berger
Rédacteur en chef CICR de Croix-Rouge, Croissant-Rouge.

Une équipe sanitaire de la Croix-Rouge colombienne dans la jungle. Là où la jeep ne peut pas passer, les chevaux prennent le relais.
©WILLIAM TORRES / CICR

La rue principale de San Francisco, département d’Antioquia.
©PAUL GRABHORN / CICR

Déplacé à Bogota par le conflit, cet homme reçoit une assistance du CICR.
©CARLOS RIO / CICR

Photos suivantes


Haut de page|Nous contacter|Crédits|Edition antérieur|Webmaster © 2003 | Copyright ||