Page d'accueil
du Magazine

Pour un accès plus sûr

Chaque jour, les employés et les volontaires du Mouvement risquent leur vie pour secourir les victimes de conflits armés et de troubles internes. Pour mieux préparer les Sociétés nationales à opérer dans ces situations difficiles, le CICR a élaboré, avec le concours de la Fédération internationale et de plusieurs Sociétés nationales, un programme destiné à améliorer la sécurité des interventions.


Une équipe de la Croix-Rouge mexicaine distribue des vêtements dans le Chiapas. Dans les situations de conflit, il est essentiel de collaborer étroitement avec les communautés affectées et d’acceptés par elles.
©EMILIANO THIBAUT / CICR / 1994

AU cours des dix dernières années, les agressions et autres incidents se sont multipliés, blessant et tuant de nombreux employés et volontaires du Mouvement. Le CICR a donc estimé que le moment était venu de prendre des mesures concrètes. " tenu des défis croissants auxquels sont confrontés les employés et volontaires des Sociétés nationales, qui sont souvent exposés en première ligne dans ces situations à haut risque, nous avons éprouvé le besoin d' notre approche au contexte actuel. C’ainsi qu' né le Cadre de travail pour un accès plus sûr, explique Angelo Gnaedinger, directeur général du CICR.

Ce programme a été lancé à la fin de 2003 au terme d' processus de recherche interactive de deux années qui a comporté de nombreuses consultations avec du personnel de Sociétés nationales engagé dans des situations de conflits et des délégués du CICR travaillant en étroite liaison avec ces Sociétés nationales, ainsi qu' le secrétariat de la Fédération internationale.

Un outil novateur

"Nous n' jamais imaginé que le conflit affecterait notre pays tout entier" confesse Dev Ratna Dhakhwa, secrétaire général de la Croix-Rouge du Népal. " un dispositif d' en cas de catastrophe relativement efficace, nous pensions être prêts à toute éventualité. En réalité, nous avons rapidement compris que le travail dans un contexte de conflit est très différent de celui effectué en temps de catastrophe naturelle, aussi avons-nous procédé à des changements radicaux dans nos approches, de manière à pouvoir être acceptés dans toutes sortes de situations hostiles. Néanmoins, nous n' pas suffisamment préparés."

De fait, la Croix-Rouge du Népal, comme d' Sociétés nationales, a découvert que le travail dans des situations de conflit requiert un sérieux effort d' des stratégies de préparation et d' Le Cadre de travail pour un accès plus sûr a précisément pour objet de les aider dans cette tâche. Il ne s' pas à proprement parler d' programme de formation à la sécurité, mais plutôt d’outil destiné à améliorer la préparation aux situations de conflit et à faciliter l' aux victimes. Ce n' que dans des circonstances exceptionnelles que le CICR pourra proposer des cours de formation individuels.

De nombreux éléments sont essentiels pour améliorer la capacité à agir dans les situations de conflits. Ainsi, il importe que les Sociétés nationales incorporent dans leurs plans d’opérationnels les politiques et directives du Mouvement relatives à ces mêmes situations. Il faut également qu’acquièrent une bonne connaissance des principes de base du droit international humanitaire et qu' comprennent bien de quelle façon ce droit s’aux situations de conflits et à leurs propres actions. Enfin, elles doivent se doter des compétences particulières requises pour optimiser la sécurité et la protection non seulement des personnes assistées, mais aussi de leurs employés et volontaires.

 

Les principaux éléments du programme

L'amélioration des conditions de sécurité des interventions des Sociétés nationales dans les situations de conflit repose sur neuf éléments essentiels.
Compréhension de l'environnement
Pour assurer leur propre sécurité et préserver leur capacité à accéder aux victimes, les Sociétés nationales doivent bien comprendre les caractéristiques et tendances générales des situations de conflit, de même que les facteurs clés du conflit auquel elles sont spécifiquement confrontées.
Base juridique et cadre politique
Il est essentiel de bien connaître la base juridique et le cadre politique sur lesquels se fondent les activités d'aide humanitaire et de protection des Sociétés nationales dans toutes les situations de conflit.
Acceptation de l'organisation
L'une des actions les plus importantes de toute Société nationale consiste à se positionner de telle manière que toutes les parties prenantes à une situation de conflit acceptent et respectent le mandat dont elle est investie dans de telles circonstances. Acceptation des représentants de l'organisation Les employés et volontaires de toutes les composantes du Mouvement doivent être reconnus comme les représentants de l'organisation pour laquelle ils travaillent, qu'ils soient en service ou non.
Identification
Un emploi abusif des emblèmes de la croix et du croissant rouges en temps de paix peuvent sérieusement miner l'image et l'acceptation des Sociétés nationales et des autres composantes du Mouvement dans situations de conflit.
Communication publique
Les Sociétés nationales doivent disposer d'un plan et de directives clairs en matière de communication publique, et elles doivent former leur personnel en conséquence, de manière à limiter les risques que l'information ne soit mal interprétée ou détournée à des fins de propagande.
Communication interne
Des systèmes performants de collecte, d'analyse et de gestion de l'information sont vitaux pour l'efficacité de toute opération humanitaire dans une situation de conflit, non seulement pour déterminer quelles actions sont requises dans tel ou tel contexte, mais aussi pour garantir une plus grande sécurité d'accès aux bénéficiaires.
Règles de sécurité
Toutes les Sociétés nationales devraient, même en temps de paix, disposer de règles de sécurité pour protéger leur personnel et leurs biens. De telles règles constituent un élément important de toute approche globale de la sécurité.
Mesures de protection
Les mesures de protection peuvent être définies comme des moyens sécurité additionnels pour garantir la protection physique des personnes, des biens ou des lieux contre des menaces ou dangers potentiels.


Des Rwandais malades ou handicapés sont évacués de Goma par des volontaires de la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo.
©BO MATHISEN / VERDENS GANG, 1996

De la théorie à la pratique

Au Népal, la Société nationale s'est servie du "framework" comme d'un guide pour analyser les divers problèmes de sécurité auxquels elle est confrontée et pour effectuer les ajustements statutaires, institutionnels et comportementaux nécessaires pour améliorer la sécurité de son personnel sur le terrain.

"En utilisant le Cadre de travail pour un accès plus sûr, nous avons pris conscience que nous avions la possibilité d'avant le déclenchement d' conflit, notamment en diffusant des informations sur notre Société nationale et sur les Principes fondamentaux du Mouvement, ainsi qu' promouvant l' et la reconnaissance de notre organisation" déclare John F. Mamoedi, chef de la division de la gestion des catastrophes à la Croix-Rouge indonésienne. " membres connaissent les Principes fondamentaux, mais n' mesurent pas toujours les implications concrètes dans leurs activités courantes. Pour renforcer cette compréhension, nous avons entrepris d' le programme dans notre plan national de préparation en prévision des conflits."

Le Cadre de travail pour un accès plus sûr est actuellement dans sa phase d'initiale. En d' termes, les délégations du CICR s' servent comme d' guide pour leurs activités respectives de préparation aux conflits avec les Sociétés nationales concernées.

"Les employés et les volontaires d'apprécient beaucoup nos efforts pour les aider à améliorer l'aux bénéficiaires et leur propre sécurité, et ils sont très sensibles au souci manifesté à cet égard par le CICR" note Fanny Awaliana, responsable des activités de coopération du CICR à Djakarta." à cela, une relation très ouverte et constructive s' développée entre le CICR et la Croix-Rouge indonésienne, non seulement à Aceh, mais à travers tout le pays."

À l' d' séminaire de deux jours destiné aux directeurs des sections régionales de la Croix-Rouge bulgare, Jassen Slivensky, chef du département de la préparation aux catastrophes à la Société nationale, se disait persuadé que certains éléments du Cadre de travail pour un accès plus sûr serviraient de composantes clés pour la conception et l' de la future stratégie nationale de préparation aux conflits.

Un aspect important de l' du programme consiste dans son harmonisation avec l' de la Fédération internationale en matière de gestion des catastrophes." avec le CICR et les Sociétés nationales dans le cadre de ce projet est très gratifiant" déclare Eva von Oelreich, chef du département de la préparation et des interventions en cas de catastrophe. " Cadre de travail pour un accès plus sûr constitue un utile complément à nos propres directives relatives à la prévention et aux secours. Il contribuera à consolider les capacités de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et a améliorer la compréhension de nos actions."


Leslie Leach et Cédric Hofstetter
Les auteurs travaillent comme conseillers pour le programme de coopération du CICR à Genève.



Haut de page

Nous contacter

Crédits

Edition antérieure

Webmaster

©2004 Copyright