Page d'accueil
du Magazine



La crise au Niger

 

Pour répondre à la famine en Afrique de l’Ouest, la Fédération internationale a mis sur pied une opération d’une ampleur extraordinaire. La sécheresse de l’année dernière, dont les effets ont été aggravés par une invasion de criquets, a plongé des millions de personnes dans une situation dramatique.

L’intervention d’urgence de la Croix-Rouge, lancée à la fi n du mois de juillet, a commencé par l’envoi à Niamey, la capitale du Niger, d’une centaine de délégués, de deux véhicules 4x4 et de matériel de communication. Un mois plus tard, 30 expatriés et des centaines de volontaires des Sociétés nationales distribuaient des milliers de tonnes de vivres et de médicaments vitaux dans des centres de ravitaillement dans toute la région.

Au Niger, quelque 24 500 enfants sous-alimentés de moins de 5 ans recevront des compléments nutritionnels au cours des six mois à venir. Leurs familles recevront aussi une ration dite de protection, comprenant du riz, des haricots et de l’huile. Au Mali, pays voisin, les communautés nomades du nord recevront des rations générales, tandis qu’au Burkina Faso, 2200 familles ont déjà été nourries. Des stratégies d’aide aux ménages à plus long terme sont aussi en cours d’élaboration.

En coopération avec les Sociétés nationales et le Programme alimentaire mondial, la Fédération internationale touchera quelque 532 000 personnes au cours des six prochains mois : une contribution essentielle à l’assistance internationale.


L’arrivée du premier camion de la journée, chargé d’Unimix (farine enrichie qui permet de préparer une bouillie nourrissante) et de rations familiales. En plus d’approvisionner les centres d’alimentation, la Fédération internationale a aussi passé un accord avec le Programme alimentaire mondial pour distribuer des céréales, des lentilles et de l’huile à près de 250 000 personnes au Niger.
©MARK SNELLING / CROIX-ROUGE BRITANNIQUE

La Croix-Rouge nigérienne a organisé, à la fi n du mois de juillet, l’une des premières distributions de vivres. Un des objectifs essentiels à long terme de l’opération de la Fédération internationale sera de soutenir la Société nationale et de renforcer ses capacités de faire face aux carences de vivres.
©MARK SNELLING / CROIX-ROUGE BRITANNIQUE

On compte maintenant au moins 30 délégués de la Fédération internationale dans la région,mais l’opération serait tout simplement impossible sans le travail et le dévouement des volontaires de la Croix-Rouge nigérienne, qui sont nombreux à avoir reçu une formation spécialisée.
©OLAV A. SALTBONES / CROIX-ROUGE DE NORVÈGE

Rabi Ibrahim arrive au centre d’alimentation d’appoint de Tahoua avec Hadiza, sa fi llette de 21 mois. Tahoua est l’une des zones les plus durement touchées par la crise alimentaire au Niger. Rabi est visiblement soulagée d’être là. Hadiza a l’air épuisée. Ses cheveux ont pris une teinte rousse, et elle les perd en nombre : ce sont des symptômes classiques de la malnutrition. Rabi montre la carte d’enregistrement qu’elle a reçue hier. Tenant le sac du précieux Unimix qui lui permettra de nourrir Hadiza, elle se dirige vers un autre bâtiment où elle recevra la ration de riz, d’huile et de haricots pour le reste de sa famille.
©MARK SNELLING / CROIX-ROUGE BRITANNIQUE

Le délégué chargé des secours Mohamed Radhi surveille la fi le d’attente des bénéficiaires. Plus de 650 enfants souffrant de malnutrition modérée ont été enregistrés pour cette distribution. Chacun recevra une ration d’Unimix, et leur famille obtiendra en outre 30 kg de riz ainsi que de l’huile et des haricots. Nombreux sont les problèmes à long terme qui exigent une solution au Niger; la Fédération internationale va s’efforcer avant tout de préserver les moyens de subsistance une fois la phase d’urgence passée. La récolte de fi n septembre contribuera à stabiliser la situation, mais dans l’intervalle, les personnes désespérément affamées auront quelque chose à manger.
©MARK SNELLING / CROIX-ROUGE BRITANNIQUE

«Je ne sais pas ce que nous aurions fait sans cette aide», dit Rabi en nourrissant Hadiza. «La situation aurait été vraiment, vraiment désespérée. Ce soir, je vais pouvoir nourrir ma famille.»
©MARK SNELLING / CROIX-ROUGE BRITANNIQUE


Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2005

Copyright