Page d'accueil
du Magazine



Conflit au Moyen-Orient
Les civils pris au piège

DEPUIS la deuxième semaine de juillet, la guerre a repris au Moyen-Orient, en particulier au Liban. La population libanaise a été touchée de plein fouet par cette irruption soudaine de violence, la pire depuis la guerre civile de 1975-1991. La plupart des blessés et des morts sont des civils. Près d'un million de personnes ont été déplacées par les hostilités qui continuent d'affecter en profondeur la vie quotidienne des Libanais. Dans le nord d'Israel, une bonne partie des habitants vit sous la menace des obus en provenance du Sud-Liban.

Dans le même temps, les incursions israéliennes dans la bande de Gaza ont affecté gravem ent les Palestiniens.

En dépit d'une insécurité très palpable, le Mouvement a répondu avec promptitude à cette grave crise. Au Liban, la Croix-Rouge libanaise (CRL), le CICR et ses partenaires du Mouvement ont répondu à l'urgence croissante des besoins, en priorité dans le sud du pays. Durant les quatre premières semaines du confl it, la CRL a évacué 776 blessés, transporté 5452 patients et récupéré 256 corps. "Dans le Sud-Liban, le défi prioritaire consiste à assurer la sécurité des civils et de garantir un accès sûr à ceux qui sont engagés dans la mission médicale et humanitaire" souligne Pierre Kraehenbuehl, directeur des Opérations du CICR. Des ambulances de la Croix-Rouge libanaise ont été touchées à plusieurs reprises par des projectiles, blessant plusieurs sauveteurs et tuant l'un d'entre eux, Mikhael Jbayleh, le 11 août dans la région de Marjayoun.

En coopération étroite avec la CRL, le CICR continue à fournir de la nourriture, des abris et des produits de première nécessité aux civils, qu'ils soient résidents ou déplacés. Assurer l'accès aux soins médicaux et à l'eau potable constitue une priorité d'action absolue.

Une branche du Croissant-Rouge palestinien au Liban fournit des secours médicaux dans les camps de réfugiés palestiniens, alors que le Croissant-Rouge de Syrie gère des points d'accueil à la frontière et en Syrie afi n d'assister ceux qui fuient les zones de combat au Liban. Pendant ce temps, le Magen David Adom (MDA) répond à divers besoins humanitaires dans le nord d'Israel, en particulier par des transfusions sanguines, des soins paramédicaux et des évacuations par ambulance, avec le soutien du CICR. Le MDA a ainsi pu porter secours à des centaines de blessés, en majorité des civils.

Bien qu'il soit encore trop tôt pour évaluer la viabilité du cessez-le-feu négocié à l'ONU prenant effet dès le 14 août, cette décision constitue une première étape importante de la désescalade de la violence.

Dans ce contexte volatile, les efforts conjoints du Mouvement sont essentiels.

Jean-François Berger
Rédacteur en chef CICR


Sur une plage près de Beyrouth, un secouriste de la Croix-Rouge libanaise
porte un enfant américain en vue d'une évacuation par bateau.
©REUTERS/ YANNIS BEHRAKIS, avec l'autorisation de www.alertnet.org

Dans le port de Beyrouth, des véhicules, des ustensiles de cuisine et 100 000 rations
alimentaires sont déchargées du bateau du CICR, le Georgios K.
©MARKO KOKIC / CICR

La Croix-Rouge libanaise a travaillé sans arrêt depuis le début du confl it.
Ci-contre, des volontaires préparent de l'assistance à Beyrouth.
©MARKO KOKIC / CICR

Le Croissant-Rouge syrien a mis sur pied des centres d'accueil pour
des Libanais déplacés par le conflit.
©HANY HAWASLY / CICR

Ces volontaires de la Croix-Rouge libanaise fournissent des nécessaires d'hygiène
aux personnes déplacées dans le district du Mont Liban, près de Beyrouth.
©MARKO KOKIC / ICRC

Acheminant des secours au Sud-Liban, cette équipe du CICR traverse le Litani à pied.
©MARKO KOKIC / ICRC

Des secouristes de la Croix-Rouge libanaise évacuent un blessé touché lors d'un
raid israélien à Qana, à 6km du port de Tyr dans le Sud-Liban.
©REUTERS / ZOHRA BENSEMRA, avec l'autorisation de www.alertnet.org

Les attaques à la roquette sur le nord d'Israel ont atteint de nombreux civils,
comme cette jeune femme prise en charge par les secouristes
du Magen David Adom à Maalot Tarshikha.
©DENIS SINYAKOV / AFP PHOTO

Le Magen David Adom a installé une clinique pour personnes déplacées
dans le camp de Nizzanim Beach dans le sud d'Israel.
©MAGEN DAVID ADOM

Cette enfant déplacée est assistée
par la Croix-Rouge libanaise.
©MARKO KOKIC / CICR


Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2006

Copyright