Page d'accueil
du Magazine

Le musée de l’universalité

 

De faux coupons d’alimentation, un ciboire en mie de pain, des fers de prisonnier, une scie à amputer... ce sont là quelques-unes des 50 000 pièces conservées au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Genève.

 

DEPUIS son ouverture en 1988, le Musée a collecté de nombreux objets et documents qui retracent l’histoire de la première organisation humanitaire et illustrent ses activités actuelles. Pour ce faire, il a cherché le soutien des divers acteurs du Mouvement et les a incités à lui confi er des témoignages de leur action. Plusieurs ont répondu à l’appel et remis au Musée d’importants ensembles historiques. La Fédération a ainsi déposé de nombreux fonds, dont une exceptionnelle collection d’affiches qui rassemble plus de 6000 pièces produites par les Sociétés nationales entre 1945 et 1990. Provenant de plus de 120 pays, ces affiches rendent compte de l’universalité du Mouvement et documentent les multiples activités développées par les Sociétés nationales : la collecte du sang, la prévention des épidémies, le recrutement de volontaires ou encore le secourisme. Agrémentant depuis plusieurs années la rubrique «Archives du Mouvement» du magazine Croix-Rouge, Croissant-Rouge, elles sont régulièrement mises à l’honneur dans les expositions du Musée. Des présentations thématiques, sur la prévention des accidents, le tabagisme, la collecte de fonds ou l’iconographie religieuse, permettent de montrer l’action des Sociétés nationales durant la seconde partie du XXe siècle.

L’affi che n’est toutefois pas le seul document conservé, loin s’en faut. Le Musée collecte également des timbres, des photographies, des films ainsi que des objets de secours et des instruments de travail. Le fi chier de l’Agence des prisonniers de guerre de 1914-1918 en est l’exemple le plus remarquable; déposé par les Archives du CICR, il constitue l’une des pièces maîtresses de l’exposition permanente. Aux objets historiques, témoins des premières activités de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, s’ajoutent bon nombre d’éléments, provenant de l’action récente des divers acteurs du Mouvement : du sac de riz à la poche à sang en passant par le tronc de collecte et la trousse de premiers secours.

Enfin, le Musée peut se prévaloir d’une collection sans pareil d’objets et de témoignages de reconnaissance, offerts par les bénéficiaires de l’aide, principalement des prisonniers, à celles et ceux qui leur portent secours. S’y côtoient des pièces aussi différentes qu’une maquette de mosquée confectionnée par un prisonnier palestinien, une toile peinte par un réfugié khmer, un napperon brodé offert par une communauté salvadorienne ou un réchaud à kérosène fabriqué par un détenu indonésien. Ces objets offrent un témoignage émouvant de la relation qui se noue entre secouristes et bénéficiaires d’aide. Souvent fabriqués à partir de matériaux de récupération, ils révèlent l’ingéniosité et la persévérance dont font preuve leurs auteurs et attestent de la précarité de leurs conditions de vie. Initiée à l’occasion de l’exposition Objets du silence organisée au Musée en 1992, cette collection s’enrichit principalement grâce aux dons de délégués du CICR ainsi que d’employés du Mouvement.

La plupart de ces objets sont entreposés dans des dépôts répondant à des normes de conservation strictes, afin d’assurer leur préservation à long terme. Toutefois, leur sauvegarde ne saurait être une fi n en soi. Elle se double d’un souci de mise en valeur, que ce soit dans l’exposition permanente du Musée, dans les expositions temporaires, au travers de publications ou sur le site Internet (www.micr.org). Avec ce numéro de Croix-Rouge, Croissant-Rouge s’ouvre un nouvel espace de diffusion, celui de la dernière page de couverture, qui donnera à voir dans les prochains numéros une série d’objets insolites ou usuels, qui alterneront avec des affiches du Mouvement.

Constituer le patrimoine de demain

Fort de son riche patrimoine, le Musée entend également léguer des traces concrètes de l’action d’aujourd’hui aux générations futures. Il s’est donc doté d’une politique de collecte ambitieuse qui vise à rassembler des témoignages des diverses activités humanitaires. Bien que situé à Genève, près des sièges du CICR et de la Fédération internationale, le Musée se veut le reflet de la prodigieuse diversité géographique et culturelle du Mouvement en accueillant des objets et des images des cinq continents, produits de l’action en temps de guerre comme en temps de paix. Dans ce but, il s’emploie à renforcer ses liens avec les Sociétés nationales et les incite à lui remettre des témoignages de leurs principaux programmes : affiches promotionnelles, photographies d’actions récentes, films de prévention, matériel de secours ou témoignages de travailleurs humanitaires et de bénéficiaires d’aide.

Plus que jamais, nous comptons sur la contribution en témoignages et en objets de tous les acteurs du Mouvement — en particulier les Sociétés nationales — afin d’enrichir les collections du Musée qui constituent notre patrimoine commun.

Patrick Auderset
Conservateur au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Genève.


©THIERRY GASSMANN / CICR



Armoire de pharmacie de marine utilisée par un médecin militaire français, le docteur Patay, lors de la guerre franco-allemande de 1870-1871. Collection MICR (dépôt Patay).
©MUSÉE INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE

Les collections en
un coup d’œil

• 200 pays représentés
• 11 000 affiches
• 12 000 photographies
• 1200 objets
• 2400 films
• 20 000 timbres
• 10 000 médailles

 

Chaise à bascule

«Lors d’une de mes dernières visites, un détenu m’a offert cette petite chaise typique de son pays en me disant : “Faute de pouvoir vous asseoir confortablement avec nous, j’espère que cette chaise vous soulagera de votre fatigue !”

En effet, durant les visites, les délégués passaient de cellule en cellule, mais il n’y avait jamais de meuble pour s’asseoir, en dehors des lits et des matelas. La chaise a été fabriquée à partir de fi ls noirs et blancs, prélevés un à un sur les sacs contenant les diverses denrées fournies aux prisonniers par le CICR : lait en poudre, savon, dentifrice.»

Témoignage de délégué CICR, publié dans Objets du Silence. Œuvres et objets des camps et des prisons 1900-1992, Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Genève, 1992.


©MUSÉE INTERNATIONAL
DE LA CROIX-ROUGE ET
DU CROISSANT-ROUGE

Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2007

Copyright