Page d'accueil
du Magazine

 

Les enfants de la rue d’Asie centrale

Depuis la chute du communisme, les institutions publiques d’Asie centrale luttent pour venir en aide aux milliers d’enfants de la rue, rejetés et abandonnés par leurs parents. Au Kazakhstan, ils sont souvent issus de familles pauvres, fragilisées par la drogue et l’alcool. «Jusqu’à la fin des années 1990, le sujet était tabou», explique Sholpan Ramazanova, coordonnatrice des programmes de santé à la Société du Croissant-Rouge du Kazakhstan, qui gère des orphelinats et soutient les établissements publics. «Depuis quelques années, notre Société apporte un appui et un soutien financier aux orphelinats publics, organise des cours pour les enfants et fournit vêtements et vivres.» Le Croissant-Rouge soutient aussi des programmes destinés à des enfants plus âgés, notamment à Kokchetau, dans le nord du pays, où la Société nationale gère un centre destiné aux enfants de familles déshéritées.


©CLAIRE DOOLE /
FÉDÉRATION INTERNATIONALE


Inondations et choléra en Afrique

En janvier 2007, plusieurs pays africains ont été frappés par de graves inondations qui ont fait des dizaines de morts, des milliers de sans-abri et détruit des cultures. Les fortes pluies ont attisé une flambée de choléra qui avait commencé en 2006. Les Sociétés nationales ont fourni une aide d’urgence comprenant tablettes de purification, tentes, articles d’hygiène, jerrycans et bâches goudronnées, et ont surveillé la situation. La Fédération internationale a débloqué 216 000 dollars de son Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe en soutien aux opérations en cours en Angola, au Malawi, au Mozambique et en Zambie. Dans l’intervalle, des pluies diluviennes ont frappé de nombreuses régions du Kenya, jusque-là victimes de la sécheresse, balayant les récoltes et inondant les maisons. Plusieurs unités d’intervention d’urgence de la Fédération ont été déployées pour soutenir les activités de secours d’urgence de la Croix-Rouge du Kenya.

 



©REUTERS / GRANT NEUENBURG, AVEC L’AUTORISTION DE www.alertnet.org


Ensemble pour l’humanité

Le 8 mai, Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le Mouvement international lancera un nouveau slogan, «Ensemble pour l’humanité», qui sera non seulement le thème de cette journée, mais aussi le slogan officiel du Mouvement pour les quatre années à venir. «Ensemble pour l’humanité» souligne l’importance du partenariat pour aider les plus vulnérables. L’ampleur des défis lancés aujourd’hui à l’action humanitaire exige une action coordonnée. Le 8 mai, le Mouvement entend appeler le monde entier à œuvrer ensemble pour le bien de l’humanité, afin de réduire l’effet des catastrophes naturelles, de la maladie, de la pauvreté, des conflits et de l’opprobre. Ces mots sont plus qu’un slogan : ils reflètent la volonté du Mouvement d’agir pour l’humanité, dans ses partenariats avec les communautés, les autres institutions humanitaires et les donateurs, et dans ses actes avec les millions de volontaires des Sociétés nationales qui chaque année viennent en aide à plus de 277 millions de personnes. «Ensemble pour l’humanité» sera aussi le thème de la XXXe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui se tiendra à Genève en novembre 2007.

 


Saison cyclonique meurtrière

Le super-typhon Durian qui a frappé les Philippines à la fin du mois de novembre 2006, faisant 554 morts et détruisant ou endommageant plus de 500 000 maisons, n’était que l’un des cyclones qui ont provoqué pluies torrentielles, vents violents et inondations massives dans 62 des 79 provinces du pays entre septembre et décembre. Outre les opérations de sauvetage et de premiers secours, la Croix-Rouge philippine a aidé des dizaines de milliers de personnes en fournissant de l’eau, des abris et d’autres produits de première nécessité. La Fédération internationale a lancé un appel d’urgence pour aider à la reconstruction des maisons et rétablir l’approvisionnement en eau et l’assainissement. Face à la fréquence et à l’intensité croissantes des tempêtes, la Société nationale a lancé un projet à long terme de préparation aux catastrophes et de planification. Elle a aussi lancé «Power Text», un système de messages texte par téléphone portable pour envoyer des alertes et recevoir des rapports du pays tout entier.

 



©REUTERS / ROMEO RANOCO, AVEC L’AUTORISTION DE www.alertnet.org


Collecte de fonds et sensibilisation

Dans le cadre d’une campagne de collecte de fonds, des présentateurs radio des Pays-Bas et de Belgique ont visité plusieurs projets du CICR et de la Croix-Rouge cambodgienne qui aident les victimes des mines antipersonnel et d’autres personnes handicapées. En décembre 2006, les disc-jockeys de 3FM et leurs collègues de Studio Bruxelles ont réalisé leurs émissions pendant une semaine sur des places publiques aux Pays-Bas et en Belgique. Des reportages radio du Cambodge ont permis aux auditeurs de connaître certains des bénéficiaires de leurs dons. Plus de 6,5 millions de dollars ont été récoltés pour les programmes de réadaptation physique du CICR et son Fonds spécial pour les handicapés. «Une prothèse, ce n’est pas coûteux, mais pour beaucoup de personnes au Cambodge, c’est la différence entre pouvoir nourrir sa famille et vivre dans la pauvreté», explique Eric Corton, qui est à l’origine de la campagne.

Pendant ce temps, Greg Arnold, auteur compositeur interprète australien, a écrit une chanson sur la nécessité de ne pas fermer les yeux. «Je sais qu’il est tentant de détourner le regard ou d’éteindre la radio ou la télévision lorsqu’on voit une image pénible ou quand on entend des informations sur un événement tragique. C’est ce dilemme qui est au cœur de la chanson, qui dit : «ne fermez pas les yeux !» Pour Greg, le Mouvement regroupe des gens qui refusent de fermer les yeux. Sa chanson peut être commandée auprès de la Délégation régionale du CICR pour le Pacifique (com.suv@icrc.org), ou téléchargée sur le site de la Croix-Rouge australienne (www.redcross.org.au).

 



©CICR

 


Prix de la logistique

La Fédération internationale a remporté le prestigieux prix ESCA 2006 (European Supply Chain Excellence Award), grâce à un dossier axé sur son dispositif d’intervention en cas de catastrophe, qui présentait ses outils et ressources logistiques et ses services internationaux d’approvisionnement et d’acheminement de secours. La Fédération a remporté le prix dans sa catégorie «secteur public sans but lucratif», et a aussi été désignée comme la meilleure toutes catégories pour 2006. «Ce prix constitue un formidable encouragement pour toute notre équipe dont les efforts dans le domaine de la logistique humanitaire sont ainsi reconnus au plus haut niveau», déclare Brigitte Stalder-Olsen, chef du département de la logistique au secrétariat de la Fédération à Genève. «Notre système d’approvisionnement couvrant la planète entière est l’égal des meilleurs services actuels, que ce soit dans le secteur commercial ou dans celui de l’aide humanitaire.» La Fédération internationale possède des centres de logistique à Dubaï, à Panama et à Kuala Lumpur; elle emploie des spécialistes au sein de ses délégations dans le monde entier et dispose d’une équipe chevronnée à Genève. Elle a en outre la capacité de déployer partout dans le monde et à tout moment des unités d’intervention d’urgence spécialisées dans la logistique.

 


©OLAV A. SALTBONES / FÉDÉRATION INTERNATIONALE


Aide en Irak

Alors que les attentats à la bombe et les opérations militaires se poursuivent en Irak, le CICR approvisionne l’hôpital universitaire al Kindi de Bagdad en fournitures médicales et chirurgicales en quantité suffi sante pour soigner plus d’une centaine de blessés. Une assistance similaire a été fournie à l’hôpital chirurgical de Hilla et à l’hôpital de Khanaqin, en dehors de la capitale.

«Avec ces attentats quotidiens, Bagdad est comme plongée dans un état d’urgence permanent», déplore le docteur Adel Al Shammari, directeur de l’hôpital al Kindi, d’une capacité de 370 lits. «Nos salles d’opération ne désemplissent pas et les conditions de travail sont très dures. Sur 208 chirurgiens qui travaillaient ici, seuls une quarantaine sont encore en fonction. Tant que la violence continuera, nous n’aurons pas de répit.» Les conditions de sécurité précaires empêchent de fournir des services médicaux adaptés. Par ailleurs, on était toujours sans nouvelles au mois de mars de 10 collaborateurs du Croissant-Rouge de l’Irak, enlevés le 17 décembre avec 17 autres employés de la Société nationale dans les locaux de l’organisation à Bagdad.

En février, la Fédération internationale a lancé un appel de 8,3 millions de dollars pour fournir une aide d’urgence à quelque 300 000 personnes vulnérables en Irak, après qu’une étude ait montré que 12 millions d’Irakiens vivaient au-dessous du seuil de pauvreté et dépendaient de l’aide alimentaire. L’appel permettra de financer des soins de santé et la distribution d’articles de secours, y compris vêtements, couvertures, ustensiles de cuisine, fourneaux, jerrycans, matelas et tentes. Il vise également à former aux premiers secours plus de 2000 employés et volontaires et près de 46 000 écoliers ainsi qu’à soutenir des campagnes de vaccination contre la poliomyélite au bénéfice de 100 000 enfants de moins de cinq ans.

 


©REUTERS / KAREEM RAHEEM, AVEC L’AUTORISTION DE www.alertnet.org

 


Explosion de gaz au Nigéria

Des équipes de volontaires de la Croix-Rouge du Nigéria sont intervenues après l’explosion d’un gazoduc qui a fait au moins 260 morts le 26 décembre à Ilado, village situé à une quarantaine de kilomètres à l’est de Lagos. Les volontaires de la Croix-Rouge étaient parmi les premiers sur les lieux, installant sans tarder une base d’opérations, évacuant les survivants et fournissant premiers soins et soutien psychologique. Trois ambulances de la Croix-Rouge sont aussi arrivées rapidement pour emmener les survivants vers les hôpitaux les plus proches. Cet accident est le dernier en date d’une série d’explosions qui ont fait des centaines de victimes au cours des dernières années.

 


©REUTERS / AKINTUNDE AKINLEYE, AVEC L’AUTORISTION DE www.alertnet.org


Violences en Guinée

Aux mois de janvier et février, plus de 70 personnes ont été abattues par les forces de sécurité pendant une série de grèves générales. Les manifestations ont donné lieu à un nombre croissant d’actes de pillage et de banditisme. La Croix-Rouge guinéenne, avec l’appui du CICR et de la Fédération internationale, a secouru les blessés et soutenu les hôpitaux, aidant des centaines de personnes sur l’ensemble du territoire. Afin de garantir la pleine acceptation par tous de ses opérations humanitaires, la Société nationale a diffusé des messages sur les radios locales et coopéré avec les institutions religieuses et traditionnelles pour expliquer son action et les principes fondamentaux qui la régissent, en particulier les principes d’impartialité et de neutralité.

«Les Guinéens sont sévèrement touchés par la crise : plusieurs dizaines de civils ont perdu la vie, plusieurs centaines ont été blessés», a déclaré Georg Cunz, chef de la délégation du CICR en Guinée. En février, il a appelé tous les Guinéens «à respecter les principes fondamentaux qui protègent la personne humaine dans les situations de violence», et rappelé aux forces de maintien de l’ordre que «l’emploi d’armes létales se limite à ce qui est strictement nécessaire pour protéger la vie».

 


©REUTERS / SALIOU SAMB, AVEC L’AUTORISTION DE www.alertnet.org


Inondations en Haïti

De par sa situation géographique et sa géologie, Haïti est exposé à des risques très variés, notamment inondations et ouragans. L’impact de ces catastrophes, exacerbé par la dégradation de l’environnement, peut être meurtrier. À la fi n de 2006, la tempête tropicale Chris et l’ouragan Ernesto ont provoqué des inondations massives. La Croix-Rouge haïtienne a évacué les sinistrés vers des abris, fourni des premiers secours et distribué secours et eau potable aux plus démunis. La Fédération internationale a lancé un appel d’urgence pour un montant de 523 000 dollars, afin de distribuer à 17 500 sinistrés des articles de première nécessité tels que produits d’hygiène, ustensiles de cuisine, couvertures et moustiquaires.

 

Disparitions forcées

Une nouvelle convention contre les disparitions forcées a été adoptée en décembre 2006 par l’Assemblée générale des Nations Unies. Ce traité est porteur d’espoir pour les victimes et leurs familles, qui ont fait pression pour l’adoption d’une convention interdisant explicitement les disparitions forcées partout dans le monde. La convention offre un certain nombre de mesures de protection aux personnes privées de liberté, comme l’enregistrement et le droit de communiquer avec leur famille et leur avocat. «Aucune guerre, aucun état d’urgence ni aucune raison impérieuse de sécurité nationale ne peut justifier les disparitions forcées», a déclaré Jakob Kellenberger, président du CICR, lors de la cérémonie d’ouverture du traité à la signature, le 6 février à Paris. La Convention entrera en vigueur 30 jours après que 20 États l’auront ratifiée.

 


©CICR


Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2007

Copyright