Anglais

Chinois

Español

Archives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En couverture

Plaider pour l’humanité

Depuis qu’Henry Dunant a écrit Un Souvenir de Solferino, l’action humanitaire a toujours été menée sur deux fronts : les secours directs et l’action diplomatique. Alors que la XXXIe Conférence internationale va réunir à Genève au mois de novembre le Mouvement et les gouvernements, la diplomatie humanitaire bat son plein sur tous les fronts : droit international humanitaire, soins de santé,  armes nucléaires, droit applicable aux catastrophes, soutien aux Société nationales, protection des volontaires et bien d’autres questions. Sur le terrain, la diplomatie humanitaire s’emploie à plaider la cause des plus vulnérables dans les coulisses du pouvoir. Nous entamons ce tour d’horizon à Addis-Abeba (Éthiopie), avec un article sur la diplomatie du Mouvement auprès de l’Union africaine.

L’art de la persuasion
En Australie, l’équipe dynamique de la Société nationale aborde les grands dossiers en s’adressant au gouvernement, aux donateurs et à l’opinion publique, sans se laisser entraîner dans le jeu politique.

Focus
Famine et désespoir
Avec la convergence tragique des conflits et d’une sécheresse qui n’en finit pas, la crise de l’insécurité alimentaire dans la Corne de l’Afrique devient l’un des enjeux humanitaires et diplomatiques les plus brûlants pour le Mouvement. Comment fournir à des millions de personnes des secours vitaux tout en plaidant pour des solutions alimentaires durables à assise locale ?

Armements    
Bannir la bombe
Si la politique de la corde raide de l’ère de la guerre froide appartient sans doute au passé, l’inquiétude suscitée par la prolifération des armes nucléaires donne à la diplomatie une nouvelle chance de plaider pour leur interdiction et, à terme, leur élimination; voilà un débat dans lequel le Mouvement joue un rôle crucial.

Préparation aux catastrophes
Les catastrophes industrielles
Marées noires, fuites radioactives, incendies d’installations chimiques : telles sont quelquesunes des situations d’urgence causées par l’homme auxquelles doivent faire face les Sociétés nationales. Après l’accident nucléaire de Fukushima, Croix-Rouge Croissant-Rouge a demandé au président de la FICR, Tadateru Konoé, quelles mesures devrait prendre le Mouvement pour mieux se préparer aux catastrophes d’origine technique.

Tribune libre
Comment faire respecter les règles de la guerre?
Par Louise Arbour

Valeurs humanitaire
Les voix du «printemps arabe»
Alors que les troubles politiques et le conflit continuent à redessiner les sociétés en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les Sociétés nationales du Croissant-Rouge, confrontées à la chute de leurs gouvernements et poussées à la limite de leurs capacités, doivent elles aussi repenser leur rôle.

La santé en danger
Des soins au fil de l’eau
Dans les zones reculées de la Colombie, des équipes du CICR se déplacent en bateau sur la rivière Caguan pour fournir des soins de santé aux communautés vulnérables, victimes de la violence armée. Certains habitants ont le sentiment, expliquent-ils, de «ne pas avoir le droit de tomber malade».

Développement des Sociétés Nationales
Réduire la fracture numérique
En matière de techniques numériques, un fossé sépare les Sociétés nationales «nanties» des «laissées-pour-compte». Et pourtant, certaines d’entre elles obtiennent des résultats remarquables avec peu de moyens, et la FICR espère réduire la fracture numérique.

Supports d'information

En Bref
Un résumé de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge activités à travers le monde.


4e de couverture

Haut de page|Nous contacter|Crédits|Webmaster|©2011 | Copyright

s