Page d'accueil
du Magazine

 

De la ville au village

 

Des groupes d'étudiants d'un établissement secondaire du comté de Yanqing, dans la banlieue nord de Beijing, pratiquent leurs compétences en matière de premier secours sur des mannequins dans le gymnase de l'école.

L'une des formatrices, le Dr Ma Guilin, travaille pour la branche de Beijing de la Croix-Rouge chinoise depuis plus de 10 ans en tant que formatrice professionnelle. "Ne faites pas une fixation sur les bandages triangulaires” dit-elle aux élèves.

“En cas d’accident, vous n’avez rien sous la main. Utilisez ce que vous pouvez trouver, peu importe, un morceau de vêtement, une écharpe, n’importe quoi fera l’affaire." C'est la première chose que Ma dit à ses élèves. "Laissez-vous guider par la situation réelle sur le terrain. Et encore une chose: Ne posez pas des questions à rallonge aux blessés" !

Ce type de formation aux premiers secours pour des sauveteurs non-professionnels en Chine remonte au milieu des années 1990 et s'est développé rapidement au cours de la dernière décennie. Vaste pays avec des niveaux de développement économique et de services de santé très variés, la Chine présente également de grandes disparités d’une région à l’autre en ce qui concerne les niveaux de formation aux premiers secours.

La branche de Beijing fait partie des plus prospères et dispose d'une équipe particulièrement motivée. "Nous avons plus de 1000 formateurs bénévoles dans la branche de Beijing" raconte Ma. "Je suis juste l'une d'entre eux."

Afin de répondre aux besoins des différents groupes, la branche de Beijing de la Croix-Rouge cherche à diversifier ses modules de formation, de 16 heures de cours à 4 heures de cours plus simples. Chaque jour, des volontaires de la Croix-Rouge chinoise vont, comme Ma, dans des écoles, des entreprises et des communautés enseigner les gestes qui sauvent.

 “Ce sont mes voisins”

Cependant, loin des grandes villes comme Beijing et Shanghai, d'importants défis à la transmission des connaissances et compétences de premiers secours subsistent encore dans les zones rurales éloignées. Il n'y a pas de mannequins pour la pratique des réanimations cardio-pulmonaires (RCP) et il arrive que les villageois n’aient même jamais entendu parler de cette technique.

Sur la base de ces variations, les experts en premiers secours de la Croix-Rouge chinoise estiment qu'il faudra un certain temps avant que les lignes directrices mondiales sur les premiers secours puissent être mises en œuvre à travers le pays. En attendant, la Chine travaille également sur ses propres lignes directrices nationales afin d’aider à normaliser les techniques de premiers secours.

En 2009, avec le soutien de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la Croix-Rouge chinoise a lancé un projet de santé communautaire et de premiers secours dans quatre provinces touchées par le tremblement de terre de Sichuan un an plus tôt. Le projet a déjà formé 1130 bénévoles des communautés locales dans Gansu, Shaanxi, Sichuan et Yunnan. Ces bénévoles des communautés locales enseignent les gestes de base en matière de santé et de premiers secours à leur propre communauté, touchant ainsi directement 20000 familles. Cela permet aux populations locales de prendre en charge leur santé de base et de gagner en assurance une fois qu'elles se sentent capables de traiter des maladies et blessures simples.

Yang Yuyu, villageois de 69 ans, et Mu Yufeng, 67 ans, vivent seuls depuis que leurs enfants travaillent tous dans des villes en dehors de leur région d'origine. Avant la formation qu’ils ont reçue récemment, ils n'avaient même pas de matériel de base pour les premiers secours à la maison et n'avaient aucune connaissance ni compétence en matière de premiers secours.

“Le volontaire de la Croix-Rouge nous a montré comment panser une plaie avec des pansements et de l'alcool “ se réjouit Yang, maintenant équipé de sa propre trousse de premiers secours. "La prochaine fois qu’un membre de ma famille se blesse, je peux intervenir immédiatement. Les bénévoles sont faciles à trouver, ce sont nos voisins."

He Lei,
He Lei, attaché de communication pour la Croix-Rouge chinoise

 

Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2012

Copyright