Page d'accueil
du Magazine

 

Le principal: faire simple

 

Ghali Bashir Adam, secouriste de la Croix-Rouge du Nigéria (CRN) enseigne les premiers secours aux membres des communautés de l’instable région centrale du nord du Nigéria depuis 2005. Chaque année, les techniques qu'il transmet sont mises à jour lors d’un cours de perfectionnement. Mais, d’après lui, les qualités d'un secouriste restent les mêmes: il ou elle doit être habile, sûr de soi, calme et patient.

Pour Adam, la qualité la plus importante est la compétence. Lors d'une formation en début d’année il a appris à améliorer la compétence de ses élèves à travers une simplification des techniques. Par exemple, Adam enseigne désormais aux secouristes comment évaluer rapidement le niveau de danger au moyen d’un système de codage couleur, ou encore comment sauver des vies en veillant à ce que leurs patients et eux-mêmes restent en dehors de la ligne de tir. Les techniques de réanimation ont également été simplifiées de manière à faire moins de différenciations entre les soins prodigués aux enfants et aux adultes.

"Elles n’étaient pas efficaces parce qu’ils ne comprenaient pas bien ce qu'il fallait faire ” dit-il à propos des techniques de réanimation antérieures.

L’enseignement des premiers secours dispensé par la CRN se concentre principalement sur les gestes permettant d’aider les patients au mieux, avec un minimum de ressources. Les brûlures se traitent en versant de l’eau dessus pendant 10 à 15 minutes avant d’être recouvertes, et les os cassés doivent être immobilisés par une attelle improvisée – le plus souvent un bâton.

La formation des secouristes au sein des communautés nigérianes qui ont été ou pourraient être victimes de violence sectaire, de combats militants ou d’explosions, est d’après Adam un élément essentiel des opérations de la CRN. Lorsque la violence éclate, les secouristes comme lui ne parviennent parfois pas arriver sur les lieux.

"Il y a beaucoup de blessés, certains sont mourants, et il n'y a aucun moyen de les aider” se lamente t’il. Cependant, quand des membres de la communauté sont des secouristes expérimentés, “ce sont leurs proches qui peuvent les sauver à la maison."

 

 

 

 

 

 

"Elles n’étaient
pas efficaces
parce qu’ils ne comprenaient
pas bien ce qu'il
fallait faire.”

Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2012

Copyright