Page d'accueil
du Magazine

 
 

Appels de fonds pour le Mali

Alors que la population du nord du Mali continue à subir les effets du conflit armé et de la crise alimentaire, le CICR a sollicité ses donateurs à hauteur de 28 millions de dollars É.-U., faisant de l’opération dans ce pays la quatrième en termes de budget pour l’institution.

«Dans le nord du Mali, la situation humanitaire est de plus en plus alarmante», constate Yasmine Praz Dessimoz, chef des opérations du CICR pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest. Avec la Croix-Rouge malienne, le CICR a déjà fourni des vivres à 160 000 personnes. Les fonds supplémentaires permettront au CICR de toucher 500 000 personnes et de continuer à soutenir un hôpital dans la ville de Gao ainsi que d’autres centres de santé dans le nord du pays.

La FICR a elle aussi lancé un appel d’un montant de 2,7 millions de dollars, en nature ou en autres services, aux fins de la sécurité alimentaire pour aider la Croix-Rouge malienne et soutenir plus de 142 000 personnes. La FICR a déjà prélevé 278 000 dollars de son Fonds d’urgence pour les secours lors de catastrophes afin de lancer des interventions au Mali.

 


Photo : ©REUTERS/Akhtar Soomro, avec l’autorisation de www.alertnet.org

Des volontaires du Croissant-Rouge du Pakistan (CR P) allument des bougies lors d’une veille à la mémoire des victimes d’un incendie dans une fabrique de vêtements à Karachi en septembre. Une unité de secours d’urgence du CR P, parmi les premières sur les lieux, a donné les premiers secours et transféré les survivants vers les hôpitaux locaux. Le feu a dévasté des usines dans deux villes du pays, faisant au moins 314 morts et suscitant des interrogations sur la sécurité industrielle dans ce pays d’Asie du Sud.


Un séisme frappe une région isolée en Chine

Des équipes de secours de la Croix- Rouge chinoise se sont frayé un chemin sur un terrain accidenté et des routes de montagne escarpées pour porter assistance aux survivants d’une série de secousses sismiques qui ont frappé en septembre une zone isolée de la province de Yunnan, dans le sudouest de la Chine.

Franchir ces montagnes est difficile même en temps normal; les chutes de pierres et les glissements de terrain causés par les secousses ont exacerbé les difficultés logistiques. Les séismes (dont le plus violent a atteint une magnitude de 5,7) ont fait plus de 80 morts et quelque 800 blessés dans l’une des régions les plus pauvres du pays. Quelque 200 000 habitants ont été évacués.

Des milliers de couvertures et de vestes chaudes, ainsi que des centaines de tentes, ont été distribuées dans les zones les plus gravement touchées, à plus de six heures de route de la capitale de la province, Kunming. Une équipe d’intervention d’urgence de la Croix- Rouge de Yunnan a été déployée pour installer des latrines dans l’un des principaux camps pour personnes déplacées.

 

 


Le CICR plaide pour une protection accrue en Syrie

Peter Maurer, le président du CICR , a effectué début septembre une visite de trois jours en Syrie, au cours de laquelle il s’est entretenu avec le président Bachar al-Assad et plusieurs ministres. Il a exhorté toutes les parties au conflit à respecter le droit humanitaire relatif au traitement des détenus et appelé à renforcer la protection ainsi que les possibilités d’accès des humanitaires.

Il a aussi visité des zones touchées par les combats pour se rendre compte par lui-même de la manière dont les civils font face. «J’ai été choqué par le nombre considérable d’infrastructures et d’habitations détruites dans plusieurs secteurs, a-t-il déclaré, et j’ai été très ému par les histoires d’enfants désemparés qui ont perdu leurs parents dans les combats.»

Peter Maurer s’est aussi rendu dans plusieurs postes médicaux. «Les personnels de santé sont confrontés à d’énormes difficultés dans l’accomplissement de leurs tâches. Bon nombre d’hommes, de femmes et d’enfants qui pourraient être sauvés meurent chaque jour faute d’accès aux soins de santé», a-t-il ajouté


Photo : ©REUTERS/Khaled Al Hariri, avec l’autorisation de www.alertnet.org


Comment dire «La tête me tourne» en 51 langues

Alors que plus de 2 millions de personnes du monde entier arrivaient à Londres pour les Jeux olympiques et paralympiques, les volontaires et les employés de la Croix-Rouge britannique ont organisé des stages de formation aux premiers secours pour les habitants des quartiers où se déroulaient les compétitions et collaboré avec les services d’urgence pour dispenser des premiers secours sur les lieux des compétitions et dans les sites des transports publics à proximité.

Outre les trousses de premiers secours, les équipes disposaient aussi de manuels contenant 62 questions et phrases relatives aux premiers secours et aux urgences, traduites en 51 langues.

Pendant les compétitions, les équipes ont secouru des dizaines de personnes, victimes de déshydratation ou d’insolation. Des volontaires de la Croix-Rouge comme Dane Smith et Darren Oldham chevauchaient des bicyclettes équipées comme des ambulances miniatures, dotées d’oxygène, de défibrillateurs et de matériel pour soigner blessures et élongations.

«On n’est peut-être pas aussi rapides que [les coureurs cyclistes] Mark Cavendish et Bradley Wiggings, explique Dane Smith, mais nous savons fendre la foule pour porter secours quand c’est nécessaire.»

Échos

«Qui eût cru que trois chèvres contribueraient à souder ainsi une communauté marquée par un sombre passé de divisions et par le fléau de la pauvreté ?» Habonimana Floride, volontaire, au sujet des programmes d’activités génératrices de revenus soutenus par la Croix-Rouge du Burundi


Déplacés par milliers à Manille

Mi-septembre, près d’un mois après que la mousson eut inondé Manille et les provinces voisines, des milliers de personnes résidant dans les zones de faible altitude autour de la capitale des Philippines étaient toujours empêchées de regagner leur foyer. Contrairement au Grand Manille, où les eaux se sont retirées et où les habitants ont entrepris de reconstruire leur vie, les provinces de Laguna et de Rizal restent inondées.

Realyn Sembrano a 25 ans; elle vit avec sa famille dans un camp de fortune. Le benjamin de ses trois enfants a des éruptions cutanées causées par les moustiques et par l’eau insalubre. «Le voir si jeune dans cette situation me fend le coeur», confie-t-elle






Indice humanitaire

51 : Pourcentage des recettes des Sociétés nationales, hors aide d’urgence, provenant de services payants (banques du sang, formation aux premiers secours) et d’entreprises (hôpitaux, magasins de détail, etc.)*.
98 : Pourcentage de «collines», ou de communautés au Burundi qui comptent des groupes de volontaires de la Croix-Rouge du Burundi, forts de 50 à 500 volontaires**. Voir page 10.
2850 : Nombre de «collines» au Burundi.**
6000 : Nombre de morts dans la pirecatastrophe ayant jamais frappé les États-Unis, la Grande tempête de 1900, à Galveston (Texas). Voir page 22.
40 000 : Nombre de migrants d’Amérique centrale qui auraient été renvoyés dans leur pays par les autorités mexicaines l’année dernière***.
70 000 000 : Nombre de migrants forcés dans le monde selon le Rapport sur les catastrophes dans le monde 2012 de la FICR .
8 000 000 000 : Coût estimé (en dollars É.-U.) de toutes les formes de migration forcée pour l’économie mondiale.

* FICR ** Croix-Rouge du Burundi *** CICR


Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2012

Copyright