Page d'accueil
du Magazine

 

Le Mouvement au Myanmar

 


Photo:©Andreas von Weissenberg/IFRC

Myat Sanda Khine a 19 ans.

 

 

 


Photo:©REUTERS/Minzayar, courtesy www.alertnet.org

Les violences entre les communautés rakhine et musulmane ont fait plus de 100 000 déplacés dans l'État de Rakhine...

 

 

 


Photo:©Andreas von Weissenberg/IFRC

...La majorité de ces personnes résident maintenant dans de grands camps pour personnes déplacées dans la municipalité de Sittwe.

 

 

 


Photo:©Andreas von Weissenberg/IFRC

Quelques jours après le début des violences, les volontaires de la Croix-Rouge de Myanmar fournissaient une assistance neutre et impartiale aux deux communautés.

 

 

 


Photo:©Andreas von Weissenberg/IFRC

Des volontaires de tout le pays ont répondu présent en envoyant des groupes pour des missions d'un mois.

 

 

 


Photo:©ICRC

En raison de la nature des troubles, ces activités ont été menées en coopération étroite avec le CICR, afin de garantir la protection de la mission médicale et la sécurité de l'accès pour les volontaires.

 

 

 


Photo:©Andreas von Weissenberg/IFRC

La Croix-Rouge de Myanmar continue, avec l'appui de ses partenaires du Mouvement, à fournir des secours d'urgence, en distribuant 8000 litres d'eau potable par jour aux populations vivant dans les camps.

 

 

 

 


Photo:©IFRC

Les situations d'urgence humanitaire sont nombreuses dans le pays. Les combats continuent à causer douleurs et souffrances pour des milliers de personnes vulnérables dans l'État Kachin. Dans ce pays exposé aux catastrophes, les séismes, cyclones et inondations sont fréquents et provoquent des pertes en vies humaines et des destructions massives.

 

 

 

 


Photo:©IFRC

Dans toutes ces crises, les volontaires de la Croix-Rouge de Myanmar ont fourni une assistance précieuse.

 

 

 

 


Photo:©ICRC

Myanmar suscite toujours un vif intérêt de la communauté internationale. Après les élections générales de novembre 2010 — les premières depuis près de vingt ans —, le monde entier a suivi avec attention les réformes lancées par le nouveau parlement. Ces réformes ont aussi ouvert un nouveau chapitre pour l'action humanitaire. En janvier 2013, Peter Maurer s'est rendu au Myanmar pour y effectuer la toute première visite  dans le pays d'un président du CICR. Une semaine plus tard, le CICR reprenait ses visites dans les lieux de détention.

 

 

 

 

 


Photo:©REUTERS/Soe Zeya Tun, courtesy www.alertnet.org

Le Myanmar demeure l'un des pays les moins avancés de l'Asie du Sud-Est. Dans tout le pays, des communautés sont confrontées à des menaces chroniques qui vont des maladies transmissibles à l'insécurité alimentaire et à la malnutrition.

 

 

 

 

 


Photo:©IFRC

La Croix-Rouge de Myanmar est bien placée pour tirer parti de ces possibilités afin de contribuer à renforcer la sécurité et la résilience des communautés.

 

 

 

 

 


Photo:©IFRC

Toutes les activités de la Croix-Rouge de Myanmar visent à renforcer la résilience.  

 

 

 

 

 

«La Croix-Rouge de Myanmar dispose d'un réseau national de volontaires, d'une relation de travail solide avec le gouvernement et d'une expérience considérable en matière d'intervention dans des situations d'urgence, après avoir réagi à des catastrophes de grande ampleur comme le passage du cyclone Nargis en 2008.»

Dr Tha Hla Shwe, président de la Croix-Rouge de Myanmar.

 

 

 

 

 


Photo:©Andreas von Weissenberg/IFRC

«Je pense que nous allons continuer à jouer un rôle clé à l'avenir, non seulement pour réagir aux situations d'urgence, mais pour contribuer au développement du pays», explique Tha Hla Shwe, président de la Croix-Rouge de Myanmar.

 

Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2013

Copyright