Page d'accueil
du Magazine

 
 

Le Mouvement visé en Afghanistan

Deux événements récents en Afghanistan montrent combien les agents de santé et de secours restent exposés à de graves périls dans l’exercice de leurs tâches dans ce pays ravagé par la guerre.

Le 16 avril, deux employés du Croissant-Rouge afghan ont été tués et deux autres blessés dans une attaque sur la route dans le district de Khanaqa, au nord du pays, alors qu’ils se rendaient à Shiberghan avec leur dispensaire mobile du Croissant-Rouge, clairement marqué de l’emblème.

Sayeed Hazarat, agent de vaccination de 32 ans, et Mohammad Najibullah, le chauffeur âgé de 45 ans, apportaient une assistance médicale aux personnes vivant dans des zones isolées, sans accès aux soins.

Six semaines plus tard, le 29 mai, un employé du CICR, Abdul Bashir Khan, trouvait la mort dans une attaque contre les bureaux du CICR à Jalalabad. Trois autres collaborateurs ont été blessés. Abdul Bashir Khan avait 50 ans et était père de huit enfants; il travaillait pour le CICR comme garde à Jalalabad depuis 2002.

L’attaque était la première de ce type contre le CICR dans le pays. «Nous condamnons cette attaque avec la plus grande fermeté», a déclaré Jacques de Maio, chef des opérations du CICR pour l’Asie du Sud.



La FICR plaide pour l’accès aux soins

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, près d’un milliard de personnes n’ont toujours pas accès aux services de santé dont ils ont besoin parce qu’ils ne sont pas disponibles ou pas abordables. Lors de la 66e Assemblée mondiale de la santé, en mai 2013, la FICR a appelé les gouvernements, le secteur privé et ses partenaires de la société civile à collaborer pour financer et promouvoir le volontariat à titre de partie intégrante des soins de santé universels. Selon la FICR, les volontaires jouent un rôle essentiel en jetant un pont entre les communautés et les services de santé, en particulier pour les populations difficiles d’accès et insuffisamment desservies. Si la responsabilité première de la couverture universelle des soins de santé incombe aux gouvernements, les volontaires peuvent intervenir lorsque les systèmes de santé manquent des infrastructures ou du personnel adaptés.

 

 


Les soins de santé sous le feu

Non moins de 921 attaques ont été dirigées directement contre des personnels de santé, des structures médicales ou des malades et des blessés en 2012, selon un rapport récent, Violent Incidents Affecting Health Care, publié par le CICR dans le cadre de sa campagne «Les soins de santé en danger». Ces attaques étaient au cœur des débats à Toluca (Mexique), où la Croix-Rouge mexicaine, le CICR et des représentants de 19 Sociétés nationales ainsi que d’autres prestataires de services d’ambulance ont appelé au renforcement de la protection et du respect du personnel chargé des interventions d’urgence. «La protection de la mission médicale ne peut être assurée par la seule communauté des soins de santé. C’est aux gouvernements, aux acteurs d’influence et à la société civile qu’en incombe au premier chef la responsabilité», a déclaré Karl Mattli, chef de la délégation régionale du CICR pour le Mexique, l’Amérique centrale et Cuba.

 

Échos

«Sauver une vie,
voir le sourired’un
enfant, ça donne
del’énergie pour
des mois.»
Mohammed,

volontaire du
Croissant-Rouge
arabe syrien,
cité dans le
New York Times

du 3 juin 2013

 


 

«Moulin de l’espoir» en République de Corée

La Croix-Rouge de la République de Corée a lancé un nouveau programme, «Moulin de l’espoir», afin d’améliorer la qualité de vie des jeunes en situation difficile, des personnes âgées, des familles multiculturelles et des migrants, dans quatre secteurs : moyens d’existence, santé, logement et éducation. L’un des objectifs est d’associer 30 000 volontaires de la Croix-Rouge à des membres de ces groupes vulnérables d’ici à 2016, pour aider plus efficacement les personnes dans le besoin.

La Société nationale a ainsi ouvert deux centres médicaux dans ses hôpitaux à Séoul et Incheon, en insistant sur les soins spécialisés et l’appui financier aux personnes vulnérables. Les familles multiculturelles et les migrants ont souvent du mal à recevoir des soins, pour des raisons linguistiques et économiques.

 

 

L’Europe centrale inondée

Les Sociétés nationales d’Europe centrale ont réagi aux inondations — parmi les plus graves depuis des décennies — causées par les pluies diluviennes dans la région. Dix personnes au moins sont décédées en République tchèque et des milliers de personnes ont été évacuées dans ce pays, mais aussi en Autriche et dans le sud-est de l’Allemagne, où l’eau a endommagé les infrastructures et gravement perturbé des services essentiels et les transports.

 

 


Le Bangladesh face à l’effondrement d’un immeuble

Lorsqu’un bâtiment de huit étages abritant de nombreuses fabriques de textiles s’est effondré à Savar, banlieue industrielle de la capitale Dacca, au mois d’avril, plus de 3000 personnes travaillaient à l’intérieur.

Les volontaires et le personnel du Croissant-Rouge du Bangladesh, accourus immédiatement, ont dressé un camp de premiers secours pour soigner les blessés. Les volontaires ont travaillé aux côtés d’autres secouristes pour sauver les personnes ensevelies sous des amas d’acier, de fer et de béton.

Tout au long de l’opération, 205 volontaires formés de la Société nationale ont travaillé 24 heures sur 24 en deux équipes. Tandis que certains cherchaient les survivants, d’autres fournissaient les premiers secours, réunissaient des familles ou prêtaient main-forte pour la gestion des dépouilles.


Photo : ©Reuters/Khurshed Rinku





Indice humanitaire

3 : Nombre de pays considérés «endémiques» pour la poliomyélite en 2013 (Afghanistan, Nigéria et Pakistan), contre plus de 125 en 1988, quand fut lancée l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite.
57 : Nombre de pays tombés sous le seul critique de 2,3 médecins, infirmières et sages-femmes pour 1000 habitants généralement jugé nécessaire pour assurer un niveau acceptable de couverture de services de santé essentiels.
223 : Nombre de cas de poliovirus sauvage signalés dans le monde entier en 2012, contre 350 000 en 1988, grâce à l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite.
800 : Nombre de femmes qui meurent chaque jour pour des raisons liées à la grossesse et à l’accouchement, principalement à cause d’un manque d’accès à des soins de santé appropriés.
1250 : Nombre d’arbres plantés par des jeunes dans le cadre d’un projet de la Croix-Rouge de Sri Lanka et par des écoliers de 130 écoles de tout le pays à titre de sensibilisation aux changements climatiques.
700 000 : Nombre de personnes dans les villes de Gao, Kidal, Mopti et Tombouctou et dans leurs environs, au Mali, qui ont reçu des vivres et autres biens de première nécessité de la part du CICR et de la Croix-Rouge malienne en 2012.
1,12 million : Nombre d’animaux soignés grâce au programme du CICR pour la vaccination du bétail en 2012.
1 milliard : Nombre de personnes sans accès à des médicaments essentiels dans le monde.

Sources : Organisation mondiale de la Santé, FICR, CICR.


Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2012

Copyright