Page d'accueil
du Magazin

 

La sécurité par
les Principes

 

En juin 2011, les hostilités entre forces rebelles et gouvernementales dans le Kordofan du Sud, au Soudan, ont chassé de leur foyer les habitants de la région de Kadougli et de Kauda. Bon nombre d’entre eux se sont installés dans un camp de fortune, où ils ont reçu une assistance du Croissant-Rouge soudanais et d’autres acteurs humanitaires.

Déjà confrontée à des difficultés d’accès et d’acceptation par les divers groupes, la Société nationale s’est vite heurtée à un autre problème : des inconnus revêtus de gilets avec l’emblème du croissant rouge firent irruption, ordonnant aux personnes déplacées de quitter le camp pour se rendre dans un stade proche où on leur distribuerait de l’aide humanitaire. Il s’agissait d’une tromperie et d’un abus flagrant de l’emblème, qui mettait en danger le Croissant-Rouge soudanais, son personnel et compromettait son accès aux victimes.

Partout dans le monde, les Sociétés nationales se heurtent souvent à des obstacles lourds de conséquences pour la vie et la sécurité des volontaires, des employés et des personnes qui ont besoin d’aide humanitaire. Lorsqu’un pays jusque-là stable ou pacifique se trouve plongé dans des troubles imprévus ou dans un conflit armé, sa Société nationale est parfois confrontée pour la première fois à ces épreuves. D’autres agissent dans des environnements de plus en plus complexes et périlleux, par exemple des zones urbaines où la violence est omniprésente.

C’est pour ces raisons que le CICR a conçu le «Cadre de travail pour un accès plus sûr» (SAF), qui repose sur les connaissances des Sociétés nationales qui ont l’expérience des interventions dans des contextes d’insécurité. Axé sur le strict respect des Principes fondamentaux, le Cadre comprend des mesures précises que peuvent prendre les Sociétés nationales (notamment en temps de paix) pour être mieux acceptées et pour renforcer la sécurité et l’accès aux victimes en temps de troubles.

La Croix-Rouge mexicaine a ainsi utilisé le Cadre pour limiter les risques encourus par les personnels d’intervention d’urgence. Depuis la mise en œuvre du Cadre en 2008, plus de 18 000 volontaires ont suivi des ateliers de formation.

Afin d’améliorer les compétences professionnelles et de faire mieux connaître sa mission humanitaire neutre, la Croix-Rouge mexicaine a — entre autres mesures — contribué à la rédaction d’un projet de loi (adopté depuis par le Parlement) sur l’usage et le respect de l’emblème, créé un système national d’enregistrement des services d’urgence fournis dans des situations violentes et à haut risque, incorporé le Cadre SAF dans ses manuels de formation pour le personnel médical d’urgence, et entrepris de renforcer les cours SAF dans l’ensemble des 31 États mexicains.

Le CICR dispose aussi d’un nouvel ensemble de documents d’orientation, dont des études de cas montrant comment des Sociétés nationales ont géré des situations difficiles. Selon l’une des études, peu après l’incident dans le Kordofan du Sud, le Croissant-Rouge soudanais a publié (en coordination avec ses partenaires du Mouvement) un communiqué, organisé une conférence de presse et renforcé ses activités pour faire connaître les Principes fondamentaux, l’emblème, le droit international humanitaire et le rôle de la Société nationale en tant qu’auxiliaire des pouvoirs publics. Elle a aussi remplacé les vestes et gilets de son personnel par du matériel identifiable par un numéro de série. Depuis, l’accès à certaines zones critiques s’est amélioré. Pour en savoir plus : www.icrc.org.

Une question fondamentale

À l’heure où le Mouvement s’apprête à célébrer, en 2015, le 50e anniversaire de l’adoption des Principes fondamentaux, le débat sur leur applicabilité bat son plein. Les articles ci-dessous reflètent deux conceptions distinctes de l’application des Principes, suivis (en page 28) d’un texte qui jette un regard critique sur la façon dont le Mouvement s’efforce de mettre en œuvre le principe d’indépendance.

Chronologie
des Sociétés
nationales

150 ans d’action
humanitaire

 

Croissant-Rouge du Bangladesh
31 mars 1973



Croix-Rouge du Cap-Vert
19 juillet 1975



Croix-Rouge de Sao Tomé-et-Principe
20 janvier 1976



Société de la Croix-Rouge de Tuvalu
1977 au sein de la Croix-Rouge britannique; indépendante depuis le 1er mai 1981; en attente d’être reconnue par le CICR et admise au sein de la FICR.



Société du Croissant-Rouge de Djibouti
1er août 1977



Croix-Rouge de la Guinée-Bissau
2 décembre 1977



Croissant-Rouge du Qatar

1978

 

Croix-Rouge angolaise
16 mars 1978



Croix-Rouge andorrane
20 décembre 1980



Croix-Rouge du Mozambique
10 juillet 1981

 

Cliquez ici à continuer
la frise chronologique

Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2013

Copyright

S