Page d'accueil
du Magazin

 
 

Le relèvement après le typhon Haiyan

Au centre des Philippines, les survivants du typhon Haiyan poursuivent la reconstruction après l’une des pires tempêtes dont on ait le souvenir, mais le relèvement prendra du temps. Les secteurs de la pêche et de l’agriculture ont été particulièrement touchés : des millions de cocotiers ont été abattus et dans certaines villes 95 % des bateaux de pêche sont détruits. «Il faudra cinq ans pour que les cocotiers repoussent; dans l’intervalle, il faudra survivre grâce au riz et aux tubercules», explique Julianito Cabalhin, un responsable local. Dans les mois qui ont
suivi la tempête, la Croix-Rouge philippine et les partenaires du Mouvement ont distribué des vivres, du matériel pour abris, de l’eau et de l’argent liquide à plus d’un million de personnes. Au total, le Mouvement a levé plus de 334,4 millions de dollars É.-U. pour le relèvement, axé désormais sur les moyens d’existence et le logement.


Photo : ©REURTERS/Wolfgang Rattay


Le Mouvement au secours
de populations assiégées

À l’heure où le conflit syrien entre dans sa quatrième année, le Mouvement a une nouvelle fois appelé l’ensemble des acteurs armés à protéger les agents humanitaires et à permettre aux civils d’accéder en toute sécurité à l’assistance. Ces appels faisaient suite à la mort d’un nouveau volontaire du Croissant-Rouge arabe syrien (CRAS), Hekmat Mohamad Kerbaj, décédé le 8 janvier des suites de ses blessures, alors qu’il avait disparu depuis près de cinq mois, selon la FICR. Le CICR et le CRAS ont poursuivi leurs efforts pour atteindre les populations isolées par les combats dans des villes comme Barzeh, au nord de Damas, et Homs. Lorsque des camions du CRAS chargés d’aide humanitaire sont entrés dans Homs en février, ils ont été accueillis par des coups de feu et l’un des chauffeurs a été blessé. Des obus de mortier ont aussi été tirés à proximité du convoi, et ce alors que les véhicules arboraient l’emblème du Croissant-Rouge. Malgré l’attaque, les volontaires du CRAS ont distribué vivres, articles d’hygiène et médicaments. Quelque 600 personnes ont été évacuées. On estime que plus d’un million de personnes vivent dans de telles zones assiégées. Le Mouvement a rappelé à toutes les parties qu’elles ont la responsabilité de satisfaire les besoins fondamentaux des populations sur lesquelles elles exercent leur autorité. Lorsque cela n’est pas possible, elles doivent autoriser une assistance humanitaire impartiale et une évacuation dans des conditions de sécurité.

 



Saisir l’ampleur de la
catastrophe en RCA

Alors que la violence en République centrafricaine redouble d’ampleur et de brutalité, le Mouvement a lancé des appels urgents pour que cessent immédiatement les attaques contre les civils. «La population à Bangui [la capitale] et à l’ouest du pays est terrorisée», déclare Georgios Georgantas, chef de délégation du CICR en RCA. Le Président de la Croix Rouge centrafricaine, Antoine Mbao Bogo, ajoute que toutes les parties doivent respecter les volontaires de la Croix-Rouge qui «travaillent sans relâche auprès des communautés». Il est préoccupé par l’arrivée de la saison des pluies, qui va aggraver la situation, avec des millions de personnes sans véritable abri, sans assistance sanitaire, sans vivres ni eau potable. «Le monde ne comprend pas encore l’ampleur de la catastrophe qui se déroule en République centrafricaine, ajoute-t-il. Je crains que le temps que cette crise soit reconnue pour ce qu’elle est, il ne soit trop tard.»

 

Échos

«Je rends hommage aux agents humanitaires intrépides qui secourent les Syriens en détresse. Le “pilier rouge” en Syrie —
le Croissant-Rouge arabe syrien, la FICR et le CICR — est essentiel pour atteindre les plus vulnérables et les populations assiégées.»

Ban Ki-moon
, secrétaire général des Nations Unies, lors de la deuxième conférence des donateurs pour la Syrie à Koweït City en janvier 2014.

 

 


La Croix-Rouge thaïlandaise combat les abus de l’emblème

Lorsque le personnel médical de plusieurs hôpitaux de Bangkok a pris part à des manifestations politiques en janvier, de nombreux manifestants ont décidé de porter des drapeaux de la Croix-Rouge. Au cours des jours suivants, les images des manifestants brandissant ces drapeaux ont été diffusées sur les réseaux sociaux, dans les journaux et à la télévision. La Croix-Rouge thaïlandaise, qui dispense premiers secours et aide sanitaire en cas de troubles politiques, a immédiatement dénoncé l’utilisation de l’emblème à des fins politiques. La Société nationale a rappelé aux manifestants et aux médias que la Croix-Rouge observe une stricte


 

Les combats s’étendent au Soudan du Sud

Les agents du Mouvement au Soudan du Sud sont de plus en plus préoccupés par les attaques brutales qui ont commencé mi-décembre contre des personnes ne participant pas aux combats. «Des rapports font aussi état d’attaques contre des patients et de destruction de structures médicales», déclare Melker Mabeck, chef de la délégation du CICR au Soudan du Sud. Le CICR a élargi ses opérations depuis décembre et les volontaires de la Croix-Rouge du Soudan du Sud ont fourni des premiers secours et d’autres formes d’assistance. Toutefois, de nombreux volontaires ont eux-mêmes été déplacés en raison des combats. À Juba, la capitale, des volontaires ont aidé à fournir de l’eau potable et des informations en matière d’hygiène aux personnes déplacées vivant dans des camps. «Les camps sont surpeuplés et les installations d’assainissement sont insuffisantes», explique Ben Adeiza, coordonnateur santé de la FICR en Afrique. «Les conditions sont propices à des flambées de maladies, diarrhée aiguë et choléra.»

 



La FICR désigne son nouveau secrétaire général

Le Conseil de direction de la FICR a désigné Elhadj Amadou (As) Sy pour occuper le poste de secrétaire général. M. Sy occupait dernièrement le poste de directeur du Bureau des alliances avec le secteur public et de la mobilisation des fonds publics à l’UNICEF, après avoir été directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe. Précédemment, M. Sy, de nationalité sénégalaise, avait été directeur des partenariats et relations extérieures au siège de l’ONUSIDA à Genève.

 


Indice humanitaire

34 : Nombre de volontaires du Croissant-Rouge arabe syrien tués dans l’exercice de leurs fonctions (à la fin de janvier 2014); les blessés sont beaucoup plus nombreux. 48 : Pourcentage de l’appel «FICR Syrie : urgence complexe» couvert par des contributions en février 2014.
935 000 : Nombre de personnes déplacées par les combats en République centrafricaine.
1 million
: Nombre approximatif de personnes qui ont reçu des colis de vivres et des repas préparés de la part de la Croix-Rouge philippine, avec l’aide du Mouvement.
4 millions
: Nombre de téléchargements de l’application «First Aid» conçue par la Croix-Rouge britannique et adaptée par la Croix-Rouge américaine.
33 millions
: Nombre de cocotiers détruits ou endommagés par le typhon Haiyan sur les côtes des Philippines.

Sources : CICR, FICR, Croissant-Rouge arabe syrien.


Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2014

Copyright