Page d'accueil
du Magazin

 

Un équilibre délicat

 

L’indépendance contre le statut d’auxiliaire des pouvoirs publics.

Depuis qu ’Arm a Oru c a assumé la responsabilité de la section de Zenica de la Croix-Rouge de Bosnie- Herzégovine voici cinq ans, la section s’est progressivement fait une réputation, au sein de la communauté et auprès des autorités locales, en tant que service essentiel et partenaire important en période de crise.

Tout n’a pourtant pas été facile. Les autorités locales n’ont pas toujours vu la section comme un partenaire à part entière en matière de préparation et de réaction aux catastrophes naturelles et, pendant des années, la section n’a pas eu accès au financement public dont elle avait cruellement besoin. Les choses ont commencé à changer lorsque les activités de la section, telles que le don de sang et les premiers secours, ont attiré l’attention des médias, ce qui a entraîné une reconnaissance plus large des contributions de la section à la communauté. Finalement, le travail de la section a porté ses fruits et les pouvoirs locaux lui ont attribué une subvention annuelle d’environ 8000 dollars des États-Unis.

Puis, au mois de mai de l’année dernière, l’organisation s’est trouvée en première ligne lorsque la Bosnie-Herzégovine et plusieurs autres pays de la région furent frappés par les pires inondations survenues depuis un siècle. La situation exigeait de prendre des décisions rapides sous la pression des événements. Le personnel de la section a coopéré avec les autorités locales au quotidien en répondant à un large éventail de besoins urgents. Les responsables locaux ainsi que les bénéficiaires ont constaté par eux-mêmes l’efficacité du système de distribution de la Société nationale, la capacité de ses agents d’enregistrer les personnes nécessiteuses, sans oublier l’enthousiasme et l’engagement de ses employés et de ses volontaires.

Près d’une année après cette crise, la section de Zenica — de même que celles des villes voisines de Bijeljina et de Brcko — jouit d’un respect et d’une reconnaissance accrus pour son action, tant auprès des communautés locales que des autorités. Arma Oruc se sent donc plus sûre d’elle pour faire aux autorités locales des propositions visant à améliorer la coopération et à renforcer le statut d’auxiliaire de la Société nationale à l’échelle des sections. L’un des objectifs essentiels est que la section de Zenica soit intégrée à l’équipe officielle de protection civile de la région, qui coordonne toutes les activités de préparation aux crises et les interventions d’urgence. Elle aimerait voir la section devenir un partenaire égal et indépendant dans la préparation et les interventions; actuellement, la tendance pendant les crises est de suivre les indications données par les responsables de la protection civile.

La section de Zenica est donc confrontée à une difficulté fréquente pour les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croisant-Rouge : comment nouer une relation de travail étroite avec les autorités locales tout en conservant son autonomie dans son action humanitaire ?

By Andreea Anca
Chargée de communications à la FICR.

 

 


Arma Oruc, head of the Zenica branch of Red Cross Society of Bosnia and Herzegovina.
Photo: ©
Andreea Anca/IFRC

 

 

Que feriez-vous?
Quels conseils donneriez-vous à Arma Oruc pour que sa section puisse fonctionner dans le respect du Principe fondamental d’indépendance, qui reconnaît que les Sociétés nationales sont des «auxiliaires des pouvoirs publics dans leurs activités humanitaires», mais qui dit aussi qu’elles doivent conserver leur autonomie ? Envoyez vos réponses à l’adresse rcrc@ifrc.org. Vos réactions pourraient être publiées dans notre prochain numéro.

 


PDF

Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2015

Copyright

S