Retour page d'accueil Magazine

Jean-François Berger
Rédacteur ICRC
Jean Milligan
Rédactrice Fédération
La principale innovation des Conventions de Genève de 1949 a été d'octroyer une protection digne de ce nom aux populations civiles en temps de guerre, après les multiples atrocités qu'elles avaient endurées durant la Seconde Guerre mondiale. Cinquante ans plus tard, on constate que cet instrument clé du droit international humanitaire est adopté par la quasi-intégralité des Etats de la planète. C'est là un point encourageant, d'autant plus qu'au cours des dernières années d'autres règles de droit en faveur des civils menacés ont vu le jour.
Ce qui est par contre inquiétant, c'est que la violence armée frappe toujours davantage les populations civiles, le plus souvent de manière délibérée. Même si l'application des Conventions de Genève a permis de sauver d'innombrables vies, la longue liste des crimes de guerre commis depuis 1949 n'a pas de quoi rassurer les plus optimistes. Alors se pose l'inévitable question: comment combler ce déficit d'humanité?

Cette question reste ouverte. Elle alimente en permanence la réflexion et l'action au sein du Mouvement. On la retrouve notamment dans la campagne de sensibilisation du cinquantième anniversaire des Conventions de Genève, qui vient de donner lieu à une consultation sans précédent des victimes de la guerre et des différents protagonistes de celle-ci en de nombreux points du globe, et dont nous transmettons les premiers échos dans Retour page d'accueil Magazinel'article principal.
Cette question du déficit d'humanité traverse également l'ordre du jour de la 27e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (31 octobre-6 novembre 1999, Genève). Dans cette perspective, le magazine Croix-Rouge Croissant-Rouge est heureux d'offrir à ses lecteurs un supplément spécial intitulé "Le Pouvoir de l'Humanité", qui expose les principales difficultés et dilemmes propres à la pratique humanitaire d'aujourd'hui ainsi que les solutions qui seront proposées lors de la Conférence.


Jean-François Berger
Rédacteur ICRC
Jean Milligan
Rédactrice Fédération
Face à ces lourds défis, il faut encore et toujours rappeler les valeurs fondamentales qui sont à la source des Conventions de Genève et de l'action humanitaire: la compassion pour ceux qui souffrent, le respect de la dignité humaine et la solidarité. Il convient donc de persévérer dans la recherche des moyens indispensables pour faire mieux connaître ces valeurs, en veillant à mettre face à leurs responsabilités les Etats ainsi que tous les autres acteurs des tragédies en cours et à venir.





Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition courante |



© 1999 | Copyright |