Page d'accueil du Magazine

La force du changement
Les Caraïbes face aux ravages du sida
par Luke Greeves
Selon les estimations les plus récentes, 33,4 millions d’individus sont aujourd’hui infectés par le virus du sida. Plus de 90 pour 100 d’entre eux vivent dans les pays en développement et plus de 50 pour 100 des nouveaux contaminés sont âgés de 15 à 24 ans. Les jeunes gens sont particulièrement touchés dans les Caraïbes, région qui se situe au deuxième rang mondial pour le taux d’infection.

La jeunesse des Caraïbes est confrontée à des problèmes et défis sans précédent. Le déclin des budgets de l’éducation et de la santé, la désintégration des structures familiales traditionnelles, la misère ram-pante, la menace permanente des cataclysmes naturels et le sida sont autant d’éléments de la toile où elle se débat quotidiennement. Dans un contexte aussi défavorable, on enregistre des taux alarmants d’absentéisme scolaire, de criminalité et de violence, de toxicomanie, de grossesses non désirées et de chômage. Circonstance aggravante, les jeunes gens sont souvent négligés par les programmes sociaux des pouvoirs publics et des ONG, et trop rarement associés à la planification et à la gestion des activités qui leur sont destinées.

Un potentiel à exploiter
Bâtir des organisations fortes animées par de jeunes dirigeants et les doter des ressources et moyens nécessaires pour répondre aux défis actuels — tel est l’objectif central du nouveau Programme de développement de la Croix-Rouge de la jeunesse des Caraïbes. Généreusement soutenue par le Programme des Nations unies sur le sida (ONUSIDA), la Croix-Rouge de Norvège et le gouvernement britannique, cette importante initiative régionale est entièrement axée sur les jeunes, conçue et mise en oeuvre par leurs soins.

Avec le concours de la délégation régionale de la Fédération internationale, les Sociétés de la Croix-Rouge de la région s’emploient activement à revitaliser et à renforcer leurs sections de la jeunesse, en accordant une attention particulière à la pertinence, à l’efficacité et à la durabilité de leurs programmes. Atout non négligeable, ces efforts sont supervisés par l’un des plus jeunes délégués de la Fédération. Agé de 21 ans, Mark Scott est un ancien éducateur et responsable national de la Croix-Rouge de la jeunesse de la Jamaïque.

“Les jeunes sont les véritables moteurs du changement, affirme-t-il. Ils ont le pouvoir de modifier les comportements et les attitudes de leur génération, d’influer sur le développement de leur communauté. C’est pourquoi ils doivent être reconnus comme des partenaires essentiels dans les efforts déployés pour résoudre les problèmes que nous affrontons aujourd’hui, ce qui suppose de les associer à toutes les étapes de la réflexion et de l’action.”

Différentes méthodes et stratégies sont à l’essai en vue d’attirer et de motiver les jeunes au sein de la Croix-Rouge: production de supports éducatifs et d’information, organisation d’ateliers et de séminaires de formation, échanges de vues et d’expériences. Le Réseau régional de communication de la Croix-Rouge de la jeunesse met l’accent sur le partage des idées et des compétences, par le biais notamment de bulletins trimestriels édités avec la contribution de jeunes membres et de messages de courrier électronique. Pour l’année prochaine, il est prévu en outre d’ouvrir un site Internet pour la jeunesse des Caraïbes et de lancer une émission de télévision régionale mensuelle sous les auspices de la Croix-Rouge.

Priorité à la lutte contre le sida
Afin de répondre à la terrible menace que fait peser sur les Caraïbes la propagation du virus du sida, la Croix-Rouge s’emploie en priorité à mettre en place des campagnes d’éducation et de sensibilisation pour les jeunes. S’inspirant largement du programme réalisé avec succès dans ce domaine par la Croix-Rouge de la Jamaïque et d’autres initiatives similaires, l’approche régionale met en application deux principes de base, à savoir, premièrement, que la participation des jeunes dans la conception et la mise en oeuvre des programmes qui leur sont destinés est essentielle et, deuxièmement, que les jeunes ont un besoin vital d’informations sur le VIH et le sida afin d’être en mesure de se protéger contre la contamination.

Travaillant par groupes de deux ou trois membres, des éducateurs de la Croix-Rouge de la jeunesse organisent des séminaires sur le sida et autres maladies sexuellement transmissibles (MST) au sein de leurs communautés respectives, débattant en toute liberté avec leurs pairs de la sexualité et d’autres pratiques comportant des dangers potentiels pour la santé. Les jeunes participants sont informés des modes de transmission de ces maladies, des comportements à risque, des moyens d’éliminer ou de limiter les risques — abstinence, utilisation des préservatifs, fidélité — et sensibilisés au respect de soi et à celui qui est dû aux personnes contaminées par le VIH ou malades du sida. Mis en confiance par l’absence de parents, enseignants ou autres adultes, ils livrent volontiers leurs sentiments et discutent avec sérieux des problèmes évoqués, se préparant ainsi à diffuser parmi leurs camarades les précieux enseignements tirés de leurs réunions.

Afin de favoriser le plus possible les échanges d’informations et d’expériences entre les jeunes responsables de la Croix-Rouge des Caraïbes, un réseau régional sur le sida est en cours de formation. En outre, une grande campagne de six mois, intitulée “Stop à l’ignorance — Aidez la Croix-Rouge à lutter contre le sida”, a été lancée en décembre à l’occasion de la Journée mondiale du sida, afin de fournir au public des informations aptes à prévenir la propagation de la maladie et de promouvoir le respect des droits des personnes séropositives ou malades du sida.

Par ailleurs, la Croix-Rouge s’est assuré le concours de Wendy Fitzwilliam, Miss Univers 1998, en qualité de première Ambassadrice de la Croix-Rouge des Caraïbes pour la jeunesse. Cette citoyenne de Trinité-et-Tobago a généreusement usé de sa célébrité pour défendre la cause des jeunes, plaider pour leurs droits et réclamer de nouvelles mesures pour enrayer la progression de l’épidémie. Adulée par la jeunesse de toute la région et du monde entier, Wendy Fitzwilliam est elle-même devenue, à travers son engagement au sein de la Croix-Rouge, un puissant symbole du potentiel de changement que représentent les jeunes.

La moitié de la population mondiale
Près de la moitié de la population de la planète — 45 pour 100 — est âgée de moins de 25 ans. Les jeunes ne sont pas moins exposés que leurs aînés aux crises sociales et aux catastrophes en tout genre, qu’elles soient naturelles ou provoquées par l’homme. A certains égards, ils sont d’ailleurs plus vulnérables encore, aussi est-il crucial de les associer étroitement à tous les efforts de développement et de prévention.

Le Mouvement est pour sa part convaincu de la nécessité de canaliser leur énergie et leur enthousiasme au profit du changement en leur confiant de véritables responsabilités. Plus que quiconque, ils ont le pouvoir de s’influencer les uns les autres pour le bénéfice de la communauté tout entière. La conscience aiguë de ce formidable potentiel est au coeur même du Programme de développement de la Croix-Rouge de la jeunesse des Caraïbes.

 

 

 


Luke Greeves
Luke Greeves a travaillé comme délégué
de la Fédération pour les Caraïbes





Haut de page | Nous contacter | Crédits | Edition courante |



© 1999 | Copyright |