27ème Conférence de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Retour

Convertir les idées en action

LE Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui rassemble aujourd'hui quelque 105 millions de volontaires sous deux des emblèmes les plus connus au monde, est né de l'initiative d'un seul homme. Horrifié par la boucherie de la bataille de Solferino en 1859, Henry Dunant sut convertir son sentiment en action en appelant les Etats à adopter des mesures propres à prévenir et à atténuer les souffrances inutiles. Son geste d'humanité inspire toujours les multiples activités conduites par le Mouvement, de la plus humble à la plus ambitieuse.

Un rassemblement unique

Le Mouvement a toujours entretenu une relation spéciale avec les gouvernements. Bien qu'issu d'une initiative privée et fermement résolu à préserver son indépendance, il a dès l'origine sollicité le soutien des Etats dans ses efforts pour faire de l'idéal humanitaire une réalité enracinée dans le droit. De fait, le principe d'humanité est à la source du Droit International Humanitaire, dont les Conventions de Genève constituent les fondements.

La Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, organe délibérant suprême du Mouvement, offre l'illustration la plus tangible de ce partenariat privilégié. Elle se réunit en principe tous les quatre ans afin de débattre de l'évolution et de l'application du Droit International Humanitaire ainsi que des actions humanitaires conduites au plan national et international, rassemblant des représentants des différentes institutions de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et des Etats parties aux Conventions de Genève, sans compter de nombreux observateurs intéressés par ces questions.

Ce rassemblement unique est l'occasion pour des individus aux fonctions et aux responsabilités très variées de dialoguer et de poursuivre un objectif commun: élaborer des stratégies et des réponses adaptées aux défis et problèmes humanitaires du moment.

gift of seeds, gift of life... Un ordre du jour pour le millénaire

Ces défis et problèmes prennent un relief particulier à l'aube du nouveau millénaire. Notre monde a en effet beaucoup changé depuis l'époque d'Henry Dunant. Le mouvement qu'il a créé a connu un essor formidable, une kyrielle d'autres organisations petites et grandes sont venues s'insérer dans l'action humanitaire, la nature des conflits et autres crises a subi de profondes mutations. Les besoins et les demandes d'assistance ne cessent d'augmenter tandis que les organisations humanitaires interviennent souvent dans des environnements hostiles et dangereux.

Depuis la XXVI e Conférence internationale tenue à Genève en décembre 1995, on a enregistré des progrès notables dans plusieurs domaines. Suite à des résolutions adoptées à cette occasion, le CICR a mis en place des Services consultatifs chargés de conseiller les Etats dans la mise en oeuvre du droit humanitaire au plan national et la Fédération a renforcé sa coopération avec les Sociétés Nationales et leurs gouvernements. En 1997, le Conseil des Délégués, réuni à Séville, a approuvé un nouvel accord clarifiant les rôles et responsabilités respectifs des différentes composantes du Mouvement.

En décembre de la même année a été signé le traité d'Ottawa interdisant les mines antipersonnel. En juillet 1998, enfin, naissait à Rome la Cour pénale internationale tant attendue.

La XXVII e Conférence internationale aura pour mission à la fois de faire fructifier ces acquis et de trouver des solutions à certains des grands problèmes qui continuer de préoccuper la communauté humanitaire. Le début d'une période nouvelle étant toujours un moment propice à l'introspection, la Conférence devrait aussi permettre d'apporter des éléments de réponse à certaines questions essentielles pour le Mouvement. Comment va-t-il s'adapter aux mutations en cours? Comment assister au mieux la multitude sans cesse croissante des individus éprouvés par les crises? Quel rôle le Mouvement jouera-t-il dans les années à venir? Qu'attendent de lui ses partenaires et ses bénéficiaires? La Conférence internationale a prouvé par le passé sa capacité à convertir les idées en action. Espérons qu'il en sera de même cette fois encore.