27ème Conférence
de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Les catastrophes ignorent le droit

S'IL est possible de discipliner par des lois le comportement des belligérants, il n'en va pas de même des phénomènes naturels qui sont à l'origine de beaucoup de catastrophes. Le lieu, le moment et la manière dont celles-ci se produisent dépendent d'une quantité de facteurs qui, dans l'ensemble, échappent au contrôle humain. En revanche, il est en notre pouvoir de limiter et de réparer en grande partie les dommages et les souffrances qu'elles entraînent.

Hurican Mitch survivor, Nicaragua - picture: preparing for the inevitable in Dominican Republic

Au cours de la seule année 1998, inondations, ouragans, sécheresses, séismes, glissements de terrain et autres catastrophes naturelles ont ravagé 121 pays, faisant au total quelque 60 000 morts et 126 millions de sinistrés, sans parler des dommages économiques qui s'expriment en milliards de dollars*. Tout semble indiquer que ces chiffres vont continuer de croître inexorablement si rien n'est fait pour éliminer certains facteurs aggravants des désastres et mettre en place des mécanismes propres à en minimiser les effets.

Urbanisation à risque

La croissance rapide et incontrôlée des principales métropoles de la planète a multiplié le nombre des personnes vulnérables en cas de catastrophe. Les habitants des grands immeubles sont particulièrement exposés, comme l'a tragiquement démontré le séisme de 1988 en Arménie, où quelque 100 000 individus ont perdu la vie. Les pays développés ne sont pas à l'abri: en 1995, le séisme de Kobe, au Japon, a fait environ 6 000 morts.

L'infrastructure et le niveau de développement jouent néanmoins un rôle important. Ainsi, sur les côtes méridionale et orientale des Etats-Unis, les ouragans sont fréquents mais ils font relativement peu de victimes. En revanche, lorsque l'ouragan Mitch a balayé l'Amérique centrale, le Nicaragua et le Honduras, nettement moins bien équipés pour alerter et secourir la population, ont subi d'énormes pertes.

* source: Rapport sur les catastrophes dans le monde 1999, Fédération internationale

| haut de page | pour imprimer cette partie | pour imprimer tout le document








© 1999 | Anglais (page d'accueil)
Pour en savoir plus

Un formidable défi

Convertir les idées en action

Une conférence qui veut "faire la différence"

Même la guerre a ses limites

Toutes les victimes sont égales

Armes: le point de vue humanitaire

Les catastrophes ignorent le droit

Affiner les interventions

La santé: en crise dans le monde entier

Une place à prendre

Des valeurs partagées