27ème Conférence
de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

UTILISATION ET DEVELOPPEMENT DES NORMES DU PROJECT "SPHERE"

Organisateurs : Croix-Rouge danoise et Fédération Internationale

Orateurs: Peter Walker, directeur du Département des politiques relatives aux catastrophes, Fédération internationale; Nan Buzard, administrateur du projet Sphère; Birte Hald, chef du service des secours, Croix-Rouge danoise; Walter Cotte, directeur national des secours, Croix-Rouge colombienne; Patrick Howard, Fédération internationale et Croix-Rouge danoise; Jean Ayoub, directeur du Département du soutien aux interventions lors de catastrophes, Fédération internationale.

Dans sa brève introduction, Peter Walker a posé trois questions : Qu'est-ce que le projet Sphère ? Pourquoi l'utiliser ? Comment l'utiliser et que changera-t-il ? La réponse à la première question a été donnée par le film vidéo de 9 minutes qui présente le projet d'une manière concise et directe, et par l'exposé de Nan Buzard qui l'a décrit plus en détail. Celle-ci a également abordé les deux autres questions et présenté l'état d'avancement du projet. Cependant, la question de savoir pourquoi utiliser Sphère et ce que cela changera a surtout été traitée par les autres orateurs, qui ont eu affaire aux normes Sphère de différentes manières et dans différents contextes. Ensuite, et surtout, de nombreux membres de l'assistance ont posé des questions, exprimé des inquiétudes et formulé des suggestions constructives. Le projet Sphère vu de l'intérieur... Qu'est-ce que Sphère ? Comme l'a expliqué Nan Buzard, Sphère est issu d'un accord sans précédent passé entre des institutions humanitaires sur les principes et les mesures de base devant régir l'aide humanitaire. Le manuel Sphère, qui se fonde sur la Charte humanitaire, fixe des normes minimales dans cinq secteurs : aide alimentaire, nutrition, approvisionnement en eau et assainissement, abris et sites d'accueil, services sanitaires. Le manuel fait la synthèse d'indicateurs agréés et constitue un cadre de référence pour l'intervention en cas de catastrophe dans chacun des secteurs précités. Le projet en est maintenant au stade de la diffusion, de la discussion et de la réflexion sur son utilisation pratique. Le point de vue d'un professionnel de la collecte de fonds, de la coordination, de la planification et des relations avec la presse... Selon Birte Hall, les normes Sphère sont un instrument utile pour la collecte de fonds. Elles facilitent la planification de l'intervention en cas de catastrophe et plus particulièrement lorsqu'il s'agit de travailler sous pression ou en situation de crise. Elles constituent un outil de référence pour les médias, les journalistes pouvant les utiliser comme points de repère pour comprendre le déroulement des opérations de secours. Le point de vue d'une Société nationale... Walter Cotte a expliqué que Sphère couvrait trois domaines – l'assistance professionnelle aux personnes qui sont dans le besoin, les droits de l'homme et les normes ou les codes – qui peuvent être utiles non seulement aux organisations humanitaires mais aussi aux pouvoirs publics, aux bénéficiaires et aux donateurs. Sphère est un projet qui reflète une conception globale du système humanitaire. Il facilite la coordination et l'organisation matérielle des opérations de secours, mais il tient aussi compte des impératifs de développement. À long terme, il pourrait même contribuer à l'amélioration des législations nationales. Le point de vue du terrain... Le manuel Sphère marque un grand progrès dans le domaine des secours; il établit des principes directeurs pour une évaluation adéquate, laquelle constitue une étape primordiale de la fourniture de l'aide. Ce manuel nous donne un mandat commun. Patrick Howard, qui a une vaste expérience du terrain, estime que ce manuel est très utile non seulement pour les opérations menées directement sur le terrain, mais aussi pour rendre mieux compte de notre action aux donateurs. Surtout, il améliore la qualité de l'assistance offerte par les organisations humanitaires. Répercussions générales pour la Fédération... Comme l'explique Jean Ayoub, Sphère est un ensemble de lignes directrices pour ceux qui travaillent sur le terrain. Il ne fixe pas de normes nouvelles mais rassemble celles qui existent déjà. Nous devons cesser de considérer Sphère comme un projet et passer à une autre étape, à savoir la diffusion et l'expérimentation des normes et la mise en commun de nos expériences. À ce stade, le débat est très important car il faut recueillir davantage d'échos des utilisateurs pour pouvoir procéder aux derniers ajustements. En résumé, Sphère est un merveilleux instrument de planification, il devrait être incorporé dans les programmes de formation des organisations humanitaires et il constitue un bon outil pour mesurer les résultats obtenus. Le point de vue des participants ... Dans l'ensemble, les participants se sont déclarés enthousiastes et fiers d'être associés à Sphère. Les interventions ont davantage porté sur les craintes concernant le long terme que sur la manière de mettre en oeuvre et d'utiliser Sphère dans l'immédiat. Questions Relations entre organisations humanitaires et pouvoirs publics Le rôle des organisations humanitaires est de veiller à ce que les gens aient une existence digne mais ce n'est pas nécessairement à elles d'y pourvoir. Existe-t-il un organe ou un mécanisme de vérification des normes ? Pour le moment, cette question n'est pas traitée dans Sphère. Cependant, comme elle concerne l'ensemble du système de l'aide humanitaire, des mécanismes sont à l'étude dans différentes instances. Prévoit-on d'augmenter le nombre des secteurs ? Les cinq grands secteurs couverts ont été approuvés; ce sont ceux qui ont fait l'objet d'un consensus de la part des ONG. D'autres secteurs, tels que celui de l'assistance psychologique et de l'aide aux personnes victimes d'un traumatisme, ont été envisagés mais n'ont pas été retenus car un accord ne s'était pas dégagé à leur sujet. On pourrait envisager d'inclure de nouveaux secteurs dans de futures éditions du manuel. Préoccupations Que faire lorsque les normes en matière de secours sont plus rigoureuses que les normes habituellement appliquées dans une communauté donnée ? Les normes Sphère sont des instruments utiles mais elles doivent être maniées avec précaution; en effet, elles risquent de ne pas refléter pleinement la complexité des opérations de secours. Sphère ne constitue pas un instrument complet d'évaluation des résultats. Idées exprimées Sphère propose des normes mais ne prétend pas apporter la solution à tous les problèmes. Obligation de rendre des comptes: il est important que chaque organisation se dote de mécanismes permettant d'évaluer l'efficacité de son action. Si l'on fixe des normes, il faut créer des mécanismes d'évaluation. Sphère n'est pas un système global destiné à améliorer la qualité de l'aide. Il place le facteur humain au premier plan. Même si, à l'origine, Sphère portait sur l'aide en cas de catastrophe, il pourrait très bien se révéler utile pour les programmes de développement.

 

| haut de page |








© 1999 | Anglais (page d'accueil)
Ateliers
 

Les résumés des ateliers:

Les voix de la guerre

Volontariat 2000

Veuvage et conflit armé

Travailler en parternariat

La prolifération des armes légères

Lutte contre le SIDA dans les pays en développement

 

Faire respecter le droit humanitaire

Le projet SIrUS et les mécanismes de revision de la légalité des armes nouvelles

Utilisation et developpement des normes du projet SPHERE

Enfants affectés par les conflits armés

Effets des changements climatiques sur l'action en case de catastrophe

Actions humanitaires et secteur privé: intérêts communs?

Mise en oeuvre du statut de la cour pénale internationale

Formation en santé et en premiers secours