Page d'accueil
du Magazine

 

De l’eau potable pour le Kirghizistan

Quelque 7000 habitants du village de Monok et environ 10 000 personnes vivant à Kumarjan Datka, un quartier de la ville d’Och, ont désormais un accès plus aisé à l’eau potable. «Avant la fin de l’année, nous espérons permettre à 22 000 personnes supplémentaires d’accéder plus facilement à l’eau potable», a déclaré Aleksandr Mailyan, ingénieur hydraulicien du CICR basé à Och. Depuis que la violence a éclaté dans le pays en juin, le CICR a renforcé ses activités de visites aux détenus, soutenu la reconstruction de logements et collaboré avec les autorités pour améliorer les conditions de détention.

 


©Marko Kokic/ICRC

 


Somalie : situation critique

Des centaines de milliers de personnes qui ont fui les combats à Mogadiscio, la capitale somalienne, et dans d’autres villes du pays depuis 2007, vivent dans des conditions toujours plus précaires. Le CICR vient de distribuer des vivres à plus de 55 000 personnes dans cette région, en coopération avec le Croissant-Rouge de Somalie. «Les personnes qui ont perdu presque tous leurs biens survivent en développant un petit commerce ou en cultivant de minuscules lopins de terre, et aussi grâce à l’aide des communautés locales», explique Pascal Mauchle, chef de la délégation du CICR pour la Somalie.

 

 


Premiers secours au nom du rock

Quelque 180 volontaires de la Croix-Rouge hellénique venus de toute la Grèce ont convergé vers Athènes pour offrir des services de premiers secours aux spectateurs (80 000 environ) d’un concert du groupe rock U2, le plus grand événement musical de l’année dans le pays. Sept brigades de volontaires étaient épaulées par 10 médecins et 12 véhicules médicaux. Madonna, AC/DC ou encore le concours de l’Eurovision ont aussi bénéficié de ce «traitement de rock-star» de la part des volontaires de la Société nationale.

 

Matière à réflexion

 

«Si la joie tuait, je
serais déjà mort.»

Emmanuel (15 ans), l’un
des 15 enfants soldats
qui a retrouvé sa famille
dans le cadre du projet
CICR de rétablissement
des liens familiaux en
République démocratique
du Congo

 

 

 

«Je m’occupais
d’une ONG qui aidait
les enfants défavorisés,
mais maintenant c’est
moi qui dépends des
ONG présentes ici pour
avoir de l’eau, un toit
et des soins de santé.»

Manes Barthelemy,
pasteur de 38 ans,
ancien principal d’une
école religieuse à
Port-au-Prince (Haïti)

 



Double catastrophe en Indonésie

À la fin du mois d’octobre, l’Indonésie a été frappée par deux catastrophes simultanées. Alors qu’un séisme déclenchait un tsunami sur les îles Mentawai, au large de Sumatra, le volcan Merapi entrait en éruption, crachant des nuées de cendres brûlantes et des coulées de lave.

La vague de trois mètres de haut a fait au moins 449 morts, près de 100 disparus et plus de 400 blessés. Des centaines de maisons ont été détruites et quelque 15 000 personnes déplacées. Le volcan a quant à lui fait au moins 35 morts et plus de 70 000 déplacés. La Croix-Rouge indonésiene (PMI) a réagi en apportant des soins médicaux, en installant des cantines et en envoyant des tentes et des articles de secours. Tutur Rajitno, un volontaire de la PMI, a connu une fin tragique sous une coulée de cendres brûlantes; il a péri alors qu’il aidait à évacuer les habitants d’un village.


Journée mondiale du sida : réduire les dommages

Refuser aux consommateurs de drogues injectables l’accès à des services pourrait causer une catastrophe de santé publique, selon des rapports de la FICR publiés le 1er décembre 2010, Journée mondiale du sida. La FICR exhorte les gouvernements à adopter des directives axées sur le respect des droits humains et la réduction des dommages.

Les lois répressives, l’emprisonnement et le harcèlement poussent de nombreux toxicomanes dans la clandestinité, hors d’atteinte des services de santé et d’aide sociale, affirme la FICR. Cela entrave gravement la prévention du VIH, les traitements, les soins et le soutien, tout en exposant l’ensemble de la population à des risques accrus. On compte sur la planète quelque 3 millions de consommateurs de drogues injectables vivant avec le VIH.

 

 


Patients en danger à Gaza

Les coupures d’électricité quotidiennes dans la bande de Gaza perturbent l’administration des soins de santé, notamment dans le service de dialyse de l’hôpital Al-Shifa à Gaza. «Le courant est souvent coupé en plein traitement, explique Khader Saqr, un patient de 63 ans. Tous les appareils s’arrêtent jusqu’à ce que le générateur démarre. Sans électricité, notre sang ne circule plus.» La bande de Gaza est privée de courant en moyenne sept heures par jour.

«Des années de conflit armé et d’occupation rendent extrêmement difficile la maintenance courante du matériel de production d’électricité et du réseau électrique, sans même parler de répondre aux besoins croissants», explique Palina Asgeirsdottir, responsable du programme de santé du CICR à Gaza.

La seule centrale électrique dans la bande de Gaza a été partiellement détruite par les tirs israéliens en 2006. Le blocus et l’interdiction d’introduire des matériaux de construction sur le territoire rendent les réparations presque impossibles; les désaccords entre l’Autorité palestinienne et le Hamas quant au paiement des factures de carburant de la centrale aggravent encore la situation.

 


©Cécilia Goin/ICRC


Indice humanitaire

89 000 : Le nombre de litres d’eau distribués par le CICR chaque jour du mois de septembre à plus de 4300 personnes déplacées par les combats dans le sud-ouest du Yémen.
600 000 à 800 000 : Le nombre annuel de victimes de la traite internationale d’êtres humains dans le monde, selon le Département d’État des États-Unis.
75 % : Le pourcentage de l’appel de fonds de la FICR pour le Pakistan effectivement levé à la fin du mois de septembre.
2 milliards : Le montant total (en dollars) de l’appel lancé le 17 septembre par les Nations Unies pour les opérations de secours au Pakistan après les inondations.
500 millions : Le montant effectivement recueilli par les Nations Unies pour le Pakistan à la date du 30 septembre.
1,3 milliard : La somme (en dollars), dont a encore besoin l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite afin de réaliser ses programmes en 2010-2012 et d’atteindre son objectif : vaincre définitivement cette maladie.
22 milliards : Le nombre approximatif de bouteilles d’eau en plastique jetées chaque année dans le monde.


Haut de page

Nous contacter

Crédits

Webmaster

©2010

Copyright